remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : octobre 2009

Bing, Jules


Commissaire chargé de la vérification de l’emploi des fonds destinés au projet de fondation en échelle réduite d’un phalanstère de 400 enfants. Commissaire de banquets parisiens de célébration de la naissance de Charles Fourier.


Résidant au Havre, Jules Bing est abonné pour un an au Phalanstère à compter du 1er juillet 1833. Il est désigné le 20 août 1837 comme l’un des commissaires chargés de la vérification de l’utilisation des fonds collectés suite à l’« appel pour la réalisation de la théorie sociétaire » lancé par Victor Considerant, paru dans le numéro 30 de juillet 1837 de La Phalange et dans une circulaire du 21 juillet [1]. Lors de cette réunion, à laquelle participe Charles Fourier, sont également présentés les plans et travaux d’architectures sociétaires exécutés pendant les trois dernières années par l’architecte Maurize dans le cadre d’un projet général de phalanstère. La souscription lancée « pour la formation d’un crédit de dix mille francs » est alors destinée à l’étude de la réalisation « d’une fondation en échelle réduite d’un phalanstère de 400 enfants ». Une seconde réunion a lieu en septembre 1838, mais les commissaires ne sont pas convoqués avant le 22 janvier 1843, ayant été admis que Victor Considerant ne les réunirait que lors « de l’achèvement total des travaux » préparatoires. Jules Bing est d’ailleurs absent, pour cause de maladie lors de cette ultime réunion. Le projet reste alors sans suite [2].

Jules Bing appartient au cercle des fidèles à Victor Considerant. Le 31 octobre 1837, suite au décès de Charles Fourier, il apporte, ainsi que Blanc, Barbier, Chapelain et Michelot également parmi les commissaires du projet d’études d’un phalanstère en « échelle réduite », un soutien inconditionnel à Victor Considerant en butte aux critiques des dissidents : « Maintenant que Fourier n’est plus au milieu de nous, il est de la plus grande importance de conserver à la doctrine toute sa pureté, toute son orthodoxie. Or M. Considerant nous paraissant être celui de tous les disciples de Fourier qui a le plus étudié la théorie et celui qui la connaît le mieux aujourd’hui, nous pensons que c’est à lui qu’il appartient de donner le ton et l’impulsion à l’Ecole sociétaire. » D’ailleurs, ajoutent les auteurs, « le droit de critiquer les actes du centre ne devrait pas être accordé à d’autres groupes ».

Jules Bing est également cité comme commissaire des banquets parisiens de célébration de la naissance de Fourier de 1842 à 1844.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : avril 2017

Notes

[1Jean-Claude Sosnowski, « François-Victor-Stanislas André », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mars 2009 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article627 .

[2Just Muiron, « Le phalanstérion », La Science sociale, n° 6, 1er juin 1868, pp. 87-89, en particulier p. 89 (en ligne sur Gallica).


Ressources

Sources

Archives nationales, Archives sociétaires, 681Mi49, 10AS30, dossier 3, liste d’abonnés à la Révolution industrielle ou le Phalanstère, 1833 ; 10AS30, dossier 1, Lettre du 31 octobre 1837 de Blanc, Barbier, Jules Bing, Chapelain et Michelot sur une secte dissidente de l’Ecole sociétaire.
Victor Considerant, « Appel pour la réalisation de la théorie sociétaire », La Phalange, journal de la science sociale, tome 1, n° 30, juillet 1837, col. 972-975 (en ligne sur Gallica).
« Projet de réalisation. Procès verbal de la séance du 20 août 1837 », La Phalange, journal de la Science sociale, 2e série, tome 1, n° 32 (T 1, n° 5), septembre 1837, col. 1036-1040 (en ligne sur Gallica).
« Projet de réalisation. Rapport des commissaires sur l’état des études », La Phalange, journal de la Science sociale, 2e série, tome 2, n° 18, 15 septembre 1838, col. 283-285 (en ligne sur Gallica).
« Etudes d’un Projet d’institut sociétaire pour 400 enfants. Rapport des commissaires sur l’état des études et la situation du crédit au 22 janvier 1843 », La Phalange, journal de la Science sociale, 3e série, tome 6, 2e partie, n° 99, 15 février 1843, col. 1615 (en ligne sur Gallica).
« Paris, 7 avril. Anniversaire de la naissance de Fourier. 7 avril 1842 », La Phalange, journal de la Science sociale, 3e série, tome 5, n° 42, 8 avril 1842, col. 673-684 (en ligne sur Gallica).
« Anniversaire de la naissance de Charles Fourier. Banquet du 7 avril », La Phalange, journal de la Science sociale, 3e série, tome 6, 2e partie, n° 122, 9 avril 1843, col. 1981-1987 (en ligne sur Gallica).
« Anniversaire de la naissance de Fourier », Démocratie pacifique, 11 avril 1844, tome. 2, n° 102, p. 1.
Projet d’institut sociétaire pour quatre cents enfants. Crédit de dix mille francs. Commissaires : MM. Harel, Chapelain, Michelot, Bing, Mialle, Prudhomme, Blanc, Barbier, C...., [S.l.], [s.n. (École sociétaire)], [1843 ?], [4] p. (en ligne sur le site de la Bibliothèque virtuelle sur les Premiers socialismes, université de Poitiers).

Bibliographie

Emile Poulat, Les Cahiers manuscrits de Fourier, étude historique et inventaire raisonné, Paris, Ed. de Minuit, 1957, Bibliothèque internationale de sociologie de la coopération, n° 8.
Emile Poulat, « Sur deux textes manuscrits de Fourier », Etudes de la tradition française de l’association ouvrière, Paris, Ed. de Minuit 1946.
Jonathan Beecher, Victor Considerant and the Rise and Fall of French Romantic Socialism, Berkeley, University of California press, 2001.


Index

Lieux : Le Havre, Seine-Maritime - Paris, Seine

Notions : Banquets - Enfance - Orthodoxes - Phalanstère - Réalisateurs - Souscription

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Bing, Jules », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en octobre 2009 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article696 (consultée le 9 décembre 2017).

 . 

 . 

 .