remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : janvier 2009

Barbier, Olivier (-Alexandre)


Né le 20 juin 1806 à Paris, décédé le 5 février 1882, à Paris. Bibliothécaire à la Bibliothèque Nationale


Fils et frère de bibliothécaires réputés, Olivier Barbier entre en 1832 comme surnuméraire à la Bibliothèque royale, établissement dont il devient employé titulaire en 1833, et dans lequel il accomplit toute sa carrière professionnelle.
Les premières manifestations connues de son adhésion à la doctrine phalanstérienne datent de la seconde moitié des années 1830. En 1837, il fait paraître dans la Bibliographie de la France une recension des œuvres de Fourier, qu’il reprend ensuite, avec des compléments, pour La Phalange. En 1837, il est l’un des neufs commissaires chargés de veiller à l’emploi du fonds destiné à la préparation d’une "fondation en échelle réduite" [1]. A la même époque, il signe, avec Julien Blanc, Julien Bing, Pierre-Jean Chapelain et Théodore Michelot, une lettre prenant position en faveur de Considerant, contre les dissidents de l’Ecole [2]
Peu après, et pendant plusieurs années, il est l’un des commissaires chargés de l’organisation du banquet du 7 avril, commémorant la naissance de Fourier ; de 1843 à 1845, il figure parmi les collaborateurs réguliers de La Démocratie pacifique. C’est probablement la période où il se montre le plus actif au sein de l’Ecole sociétaire. Dans les années suivantes, son engagement est plus discret, tandis que ses responsabilités professionnelles s’accroissent : il devient conservateur adjoint en 1848, puis accède au poste de sous-directeur adjoint en 1864. Il obtient la légion d’honneur en 1868, en raison des services rendus à la Bibliothèque ; il est réputé en particulier pour sa rigueur en matière de dépôt légal, rappelant les éditeurs négligents à leurs obligations et s’occupant lui-même d’aller chercher les ouvrages absents des collections de la Bibliothèque : « il faut compter par milliers les ouvrage qui seraient restés incomplets sur nos rayons, sans la vigilance et l’opiniâtreté de M. Barbier » . Il contribue également aux rééditions, suppléments et refontes d’ouvrages classiques de la bibliographie, le Manuel du Libraire et de l’amateur de livre et le Dictionnaire des ouvrages anonymes (que son père avait publié pour la première fois au début du XIXe siècle). Des problèmes de santé l’amènent à prendre sa retraite en 1874.
Resté en contact avec l’Ecole sociétaire, il possède une action de la société anonyme qui exploite la Librairie des sciences sociales, à la fin des années 1860 . Et dans la décennie suivante, il est abonné au Bulletin du mouvement social.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : janvier 2014

Notes

[1La Phalange, n°32, septembre 1837, "Projet de réalisation. Procès-verbal de la séance du 20 août 1837.

[2Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 30 (681 Mi 49, vues 71-74), lettre du 31 octobre 1837.


Ressources

Œuvres

Présentation des œuvres de Fourier, Bibliographie de la France, n°45 et n°49 et La Phalange, n°1, janvier 1838.

Exposition de tableaux du Musée royal du Louvre. Mode d’indication du placement des ouvrages de peinture, sculpture, etc., suivi d’un spécimen d’une classification méthodique de ces mêmes ouvrages (avec F.-M. Foisy), Paris, Imp. E. Duverger, 1837, 31 p. (Extrait en partie de La Phalange, 10 mars 1837)

Collaboration à des publications bibliographiques.

Sources

Archives modernes de la Bibliothèque nationale (Richelieu, Section des manuscrits occidentaux), Carton 115, Dossier de carrière de Barbier.

Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 30 (681 Mi 49, vues 71-74), lettre du 31 octobre 1837, signée par Barbier, Bing, Blanc, Chapelain et Michelot.

Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 32, Souscriptions à la librairie des sciences sociales.

Ecole Normale Supérieure, Fonds Considerant, Carton 3, Dossier 3 (souscriptions à la librairie des sciences sociales et assemblées générales des actionnaires) et Carton 4 Dossier 3 Chemise 2 (abonnements au Bulletin du mouvement social).

Discours prononcé le 8 février 1882 par Léopold Delisle, administrateur général, directeur de la Bibliothèque nationale, sur la tombe de M. Olivier Barbier, conservateur sous-directeur adjoint honoraire à la Bibliothèque nationale, Paris, Imp. Martinet, 1882, 4 p.

Bibliographie

Dictionnaire de biographie française, tome V, Paris, Letouzey et Ané, 1951.


Index

Lieux : Paris, Seine

Notions : Banquets - Bibliographie

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Barbier, Olivier (-Alexandre) », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en janvier 2009 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article598 (consultée le 28 novembre 2017).

 . 

 . 

 .