remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : octobre 2012

Avez-Délit, Julie, née Délit


Née le 28 février 1854 à Hulm (district de Lancaster, Angleterre). Professeur de dessin. Membre de l’École Sociétaire Expérimentale.


Julie Délit est née en Angleterre, probablement à la suite de l’exil, pour raison politique, de son père : celui-ci, Joseph Délit, est originaire de Saint-Maurice (Suisse) ; employé au journal Le Siècle, il participe aux journées révolutionnaires de février 1848 ; il est arrêté et emprisonné après l’insurrection de Juin. Gracié en juin 1849, il est expulsé de France [1]. C’est sans doute à ce moment qu’il rejoint l’Angleterre, où il exerce la médecine, et où naît sa fille Julie.

La famille revient en France. Julie Délit fait des études de dessin qui lui permettent d’obtenir un diplôme de la ville de Paris (section dessin) ; elle commence à enseigner en 1876, comme « maîtresse de peinture industrielle » dans une « école professionnelle et ménagère » privée, organisée sur le modèle des établissements fondés par Élisa Lemonnier, c’est-à-dire visant à donner une formation professionnelle aux jeunes filles. L’école est municipalisée en 1884, et Julie Délit fait désormais partie des professeurs de dessin de la ville de Paris.

Elle se marie en 1882 avec Alexandre Avez, alors employé dans un commerce, puis au Comptoir national d’escompte où il devient chef de bureau, et surtout, actif militant socialiste, membre du Parti ouvrier socialiste-révolutionnaire de Jean Allemane au début des années 1890, et député de 1893 à 1896, date de son décès [2].

A la fin des années 1890 et au début du XXe siècle, Julie Avez-Délit participe aux activités de l’École Sociétaire Expérimentale dont elle est rapidement l’une des dirigeantes : en 1897, elle appartient à un comité pour l’anniversaire de Fourier [3] ; en 1901, elle est la « secrétaire archiviste et bibliothécaire adjointe » de l’organisation et membre de la 8e série, celle des « Lettres et des Arts » ; elle participe à la création d’une bibliothèque sociétaire, dont le fonds est principalement constitué, par des dons de militants et comprend en mai 1901 environ 80 volumes parmi lesquels « de rares exemplaires de Fourier », les journaux La Phalange et La Démocratie pacifique et des périodiques reçus par abonnement [4]. Toujours au printemps 1901, elle appartient à un comité d’initiative chargé d’effectuer les travaux préparatoires - mobilisation de capitaux, recherche d’un domaine - à la réalisation de l’Association intégrale [5]. En novembre de la même année, elle rend compte à ses condisciples d’un voyage effectué en Suisse pendant l’été afin d’examiner deux sociétés coopératives, à Birseck et à Winterthur [6] ; ses observations sur les deux coopératives sont présentées, d’abord dans l’organe coopératif L’Association ouvrière, en avril et mai 1902, puis dans une brochure publiée par l’École Sociétaire Expérimentale l’année suivante [7].

Les efforts de l’École Sociétaire Expérimentale semblent près d’aboutir en 1903 ; plusieurs de ses membres créent la société « Les Pionniers sociétaires, société coopérative d’habitation, de production et de consommation », afin d’exploiter un domaine situé sur la commune du Vaumain près de Beauvais. Julie Avez-Délit fait partie de ces « pionniers sociétaires » et même des dix « pionniers fondateurs » qui fondent la communauté fouriériste, sans que l’on sache toutefois si elle s’y installe véritablement ou si elle ne fait qu’y séjourner, comme plusieurs de ses condisciples [8]. En tout cas, elle y est très active et fait partie du « conseil de régence » de la société [9]. Cependant, l’expérience tourne court, et, probablement fin 1904-début 1905, les fouriéristes doivent abandonner le domaine qui est revendu.

Officier de l’instruction publique [10], Julie Délit continue à enseigner le dessin, jusqu’en 1910, quand elle prend sa retraite, souffrant alors de graves problèmes de santé.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : octobre 2013

Notes

[1Notice de Joseph Délit dans le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, et fiche Délit dans la base de données des Inculpés de juin 1848, université de Bourgogne.

[2Voir la notice d’Alexandre Avez dans le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Paris, éditions de l’Atelier, 1997, CD-Rom, et dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, Paris, PUF, 1960

[3Le Sociétaire, juillet 1897.

[4L’Association ouvrière, 15 mai 1901, n°102, et 15 septembre 1901, n°111.

[5Archives nationales, fonds Guébin, 78 AP 12, Le Domaine sociétaire - Premier message de l’Ecole Sociétaire Expérimentale, Roanne, Grande imprimerie forézienne de publicité, s. d., 4 p. La Rénovation, n°134, 30 avril 1901, reproduction d’un document de l’École Sociétaire Expérimentale.

[6L’Association ouvrière, n°116, 15 novembre 1901.

[7Les Sociétés coopératives de Birseck et de Winterthur, Paris, École Sociétaire Expérimentale, 1903, 36 p.

[8Bulletin périodique de l’Association intégrale agricole-industrielle du Vaumain, 1903, 12 p.

[9L’Association ouvrière, n°183, 9 mai 1903.

[10L’Association ouvrière, 15 septembre 1901, n°111.


Ressources

Œuvres

Les Sociétés coopératives de Birseck et de Winterthur, Paris, École Sociétaire Expérimentale, 1903, 36 p.

Pavillon de l’Exposition universelle de 1900 sur les quais de la Seine. Au loin l’ancien Palais du Trocadéro. Gouache sur papier contrecollé sur carton, 49 X 64,5 cm (cette peinture figurait sur le site de la Gazette Drouot, , consulté le 11 mai 2012).

Sources

Archives nationales, fonds Guébin, 78 AP 12, Le Domaine sociétaire - Premier message de l’Ecole Sociétaire Expérimentale, Roanne, Grande imprimerie. forézienne de publicité, s. d. [1901, d’après l’article paru dans La Rénovation, n°134, 30 avril 1901], 4 p.

Archives de Paris, état-civil, acte de mariage du 7 septembre 1882. (En ligne sur le site des Archives de Paris], vue 10).

Archives de Paris, D1 T1 382, dossier d’enseignante dans les écoles de Paris.

L’Association ouvrière, en particulier les années 1901-1903.

Bulletin périodique de l’Association intégrale agricole-industrielle du Vaumain. Paris, 17, rue du Pont-Neuf. Château du Vaumain, par la Bosse (Oise), Lyon, Paris, A. Storck Cie, Imprimeurs-éditeurs, 1903, 12 p.
La Rénovation, n°134, 30 avril 1901.

Bibliographie

Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, Paris, éditions de l’Atelier, 1997, CD-Rom (pour Joseph Délit et Alexandre Avez).

Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, Paris, PUF, 1960. (En ligne sur le site de l’Assemblée nationale]).

Sitographie

Base de données des Inculpés de juin 1848, université de Bourgogne.


Index

Lieux : Paris, Seine

Notions : Ecole sociétaire expérimentale - Enseignement - Garantisme - Réalisateurs - Réalisation

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Avez-Délit, Julie, née Délit », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en octobre 2012 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1043 (consultée le 17 novembre 2017).

 . 

 . 

 .