remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : octobre 2016

Soulier-Valbert, Félicien


Né le 25 juillet 1885 à Aurillac (Cantal). Interprète, puis chef de service au Bureau International du Travail (BIT) ; publiciste ; homme de radio. Principal acteur de la tentative de reconstitution de l’Ecole Sociétaire Expérimentale entre 1927 et 1930.


Félicien Soulier-Valbert est le fils d’un enseignant de l’École normale d’instituteur du Cantal. Après ses études secondaires, il s’inscrit à l’École des langues orientales (Paris) qu’il fréquente de l’année 1905-1906 à l’année 1907-1908 ; il suit des cours de chinois pendant un semestre et d’hindoustani pendant six semestres. Il obtient un diplôme d’hindoustani en décembre 1908 [1]. Il se marie en 1912 à Londres [2].

Il arrive tardivement dans le mouvement fouriériste. Il participe certes à la tentative d’implantation à Tahiti de René Vachon, de l’École Sociétaire Expérimentale, en 1908-1910. Cependant, lui-même reste à Paris afin de faire connaître le projet, de collecter des fonds et d’organiser les départs. Et sa participation à cette

La Vie coloniale, n°84, 1er septembre 1909.

action semble surtout motivée par l’intérêt qu’il éprouve pour ces terres lointaines (il est l’auteur d’un ouvrage sur la Polynésie) ; en tout cas, son nom n’est jamais mentionné dans les manifestations et publications fouriéristes avant 1914.

Au début des années 1920, il travaille au Bureau International du Travail, à Genève ; il est d’abord interprète (français-anglais), avec une fâcheuse tendance à oublier les négations : des membres ayant exprimé leur désaccord (« je n’accepte pas… ») voient ainsi leur propos traduits en approbation (« j’accepte… ») [3].

On le retrouve en 1929-1930 en tant que principal animateur de l’Ecole Sociétaire Expérimentale, qu’il essaie de ranimer avec René Vachon, et dont il est nommé secrétaire général. Dans L’Association ouvrière, il publie plusieurs articles présentant les activités de l’ESE et rappelant – avec quelques erreurs – l’histoire du mouvement sociétaire. Il prononce des conférences dans diverses institutions (Collège libre des sciences sociales, Musée pédagogique), avec la volonté de montrer l’actualité des idées fouriéristes ; il considère que la France est entrée, avec la loi sur les assurances sociales ou avec les constructions des Habitations à Bon Marché (HBM), dans la phase garantiste annoncée par Fourier, et que les conditions sont désormais plus favorables pour la réalisation d’un essai phalanstérien qu’elles ne l’étaient à l’époque de Fourier.

Le 7 avril 1930, il organise un banquet pour célébrer l’anniversaire de la naissance de Fourier, renouant avec une tradition commencée en 1838 et seulement interrompue pendant une partie du Second Empire et à la suite de la Première Guerre mondiale. Cette manifestation fait l’objet d’un compte rendu sur les ondes de Radio Tour Eiffel.

Soulier-Valbert est en effet un homme de radio : il y fait des émissions ; il en parle lors de congrès et de conférences, et il s’efforce d’en promouvoir l’expansion dans des articles (il rédige des textes pour le périodique L’Antenne). Il continue par ailleurs à s’intéresser à la colonisation et collabore à La Gazette coloniale. Il parvient d’ailleurs à associer ces deux centres d’intérêt, en tant que secrétaire général du Comité français de radiodiffusion coloniale, et en luttant pour une meilleure diffusion des programmes métropolitains dans les colonies et la réalisation d’émissions par les colonies elles-mêmes [4].

Son nom est encore mentionné dans les programmes de Radio-Paris en 1938, pour une émission sur « les vieilles colonies » [5].


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : décembre 2016

Notes

[1Archives nationales, 62 AJ 22, inscriptions à l’École des langues orientales ; 62 AJ 24, diplôme à l’École des langues orientales

[2Archives départementales du Cantal, état civil d’Aurillac, mention en marge de l’acte de naissance du 27 juillet 1885.

[3D’après le témoignage de l’un des premiers administrateurs du BIT, Edward Phelan. Dans The Birth of the ILO. The personal memories of Edward Phelan, formerly director-general of the ILO, publié sur le site de l’Organisation Internationale du Travail. Après une année d’interprétariat, il est nommé chef du service des imprimés et des ventes, fonction qu’il assure de 1921 à 1923, son poste étant alors supprimé (Informations communiquées par Remo Becci, archiviste au Bureau International du Travail, à Genève, que je remercie).

[4Le Problème de la radiodiffusion coloniale, Melun, Imp. administrative, 1934, 30 p.

[5Ouest-Éclair, 31 décembre 1938.


Ressources

Œuvres :
Excursion au Pacifique Sud, Paris, Librairie moderne de livres de prix, s. d. [vers 1910 ?], 221 p.
L’Expansion française dans le Pacifique Sud. Tahiti et dépendances (1768-1908), Paris, R. Roger et F. Chernoviz, 1911, 221 p.
Le Problème de la radiodiffusion coloniale, Melun, Imp. administrative, 1934, 30 p.

Articles dans L’Association ouvrière (1929 et 1930) et dans des revues spécialisées sur les questions coloniales et les questions radiophoniques.

Sources :
Archives nationales, 62 AJ 22, inscriptions à l’École des langues orientales ; 62 AJ 24, élèves diplômés à l’Écoles des langues orientales.
Archives départementales du Cantal, état civil d’Aurillac, acte de naissance du 27 juillet 1885 (en ligne sur le site des Archives départementales du Cantal, vue 144/391).
Archives du Bureau international du travail.
Annuaire général des lettres, éditions de 1932 et de 1933-34.
The Birth of the ILO. The personal memories of Edward Phelan, formerly director-general of the ILO, publié sur le site de l’Organisation Internationale du Travail.
La Vie coloniale, 1908-1910.
L’Association ouvrière, 1929-1930.
Ouest-Éclair, 31 décembre 1938.

Iconographie :
Portrait sur le site de l’International Social History.
La Vie coloniale, 1er septembre 1909 (en ligne sur Gallica).


et sur ce site...

Bernard Desmars Comment l’École sociétaire finit
Les derniers militants fouriéristes, des années 1880 aux années 1930
Cahiers - 2012 / n° 23 - octobre 2016
résumé | abstract | article en texte intégral

Bernard Desmars Fouriéristes en quête d’identification
Les militants de l’Ecole Sociétaire Expérimentale vers 1908-1910
Cahiers - 2012 / n° 23 - octobre 2016
résumé | abstract | article en texte intégral


Index

Lieux : Genève, Suisse - Paris, Seine

Notions : Colonisation - Ecole sociétaire expérimentale - Garantisme - Propagande - Radiodiffusion

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Soulier-Valbert, Félicien », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en octobre 2016 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1783 (consultée le 3 juin 2017).

 . 

 . 

 .