remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : janvier 2015

Luyrard (Luirard), Antoine Philippe dit Antony


Né à Chalamont (Ain) le 1er mai 1812. Décédé le 27 avril 1863 à Chambéry (Savoie). Professeur et journaliste ; rédacteur et gérant de l’organe fouriériste lyonnais, La Revue sociale en 1845.


Il est le fils de Joseph Luirard, tailleur d’habits. Il a une carrière de rédacteur dans différents journaux dont La Gazette de France, Le Littérateur universel pour lequel il occupe la fonction de directeur-gérant à partir de juin 1839. Il écrit dans Le Kaléidoscope du commerce, organe des industriels et commerçants lyonnais. En 1844, lors du séjour de Flora Tristan, il est bien plus modéré que ses collègues du Censeur vis à vis du projet d’union ouvrière qu’elle prône ; Luyrard admet la nécessité d’une organisation du travail ; néanmoins il rejette l’idée d’une représentation et d’une union pérenne de la classe laborieuse. Au cours de l’année, il devient gérant de L’Observateur lyonnais qui prend la suite du Kaléidoscope du commerce. En avril 1845, il fait paraître La France militaire. Le journal est rédigé par des militaires du 49e de ligne selon La Tribune lyonnaise qui considère Luyrard comme « un écrivain distingué de cette ville ». Il est alors rédacteur de La Revue sociale dont il devient également gérant à partir d’avril 1845. Son nom n’apparaît que comme signataire de la rubrique théâtrale de mars 1845 [1] ; il y souligne sa

foi aux promesses de l’avenir et aux améliorations sociales. A nous, en effet, à nous hommes des réalités futures, qu’importe si le temps court et nous oublie derrière lui, pourvu qu’il fasse d’un présent triste à décourager les âmes pusillanimes, le point d’appui sur lequel le levier des saintes doctrines, prenant force un jour, soulèvera le monde pour le porter vers des régions plus hautes et plus pures !

En septembre 1845 lorsque Eugène Fabvier transforme La Revue sociale en L’Écho de l’industrie, Luyrard est annoncé comme le premier gérant responsable et rédacteur du nouveau titre [2]. Il est remplacé par Jean-Baptiste Favier dès le premier numéro. En septembre 1846, il est cité comme fondateur de La Sentinelle catholique de Genève. Ayant donné sa démission, il reste cependant attaché à la rédaction du journal, le comité ayant refusé de se séparer de lui et ayant accepté selon son vœu « plus de modération dans la polémique […] mais nous serons ferme comme lui pour défendre pied à pied le terrain des libertés religieuses » [3]. Il est en Suisse comme professeur de belles-lettres et d’histoire au pensionnat d’Onex.

En 1848, avec Aimé Ferraris, il fonde Le Patriote savoisien à Chambéry. Les deux journalistes sont accusés de complot visant l’annexion de la Savoie par la France et bannis. En août, la mesure est levée, semble-t-il grâce à l’intervention du ministre français des Affaires étrangères. Toujours avec Aimé Ferraris, il fonde Le National des états sardes, devenu Le National de Turin puis La Voix de l’Italie qui cesse de paraître en mai 1850. Encore à la rédaction du Patriote savoisien, il est à nouveau expulsé de Savoie en septembre 1852. Son retour est autorisé en mars 1853. Il reprend ses fonctions et subit une nouvelle expulsion en mai 1854 à la demande de la France. Il est poursuivi pour sa « conduite politique » et accusé d’avoir manqué d’égards envers le gouvernement qui lui accorde l’hospitalité. Néanmoins, le journal y voit plutôt le fruit de propos condamnant la croissance des impôts dans les États sardes, les mensonges du « despote de la France » [4] et la dénonciation de la volonté de rattachement de la Savoie à la France, propos pour lesquels le gérant responsable Jean-Pierre Guillet est finalement condamné le 31 juin 1854. Revenu en Savoie, retiré à Saint-Simon près d’Aix, où il s’occupe de littérature, il est à nouveau menacé d’expulsion en juillet 1855. Il publie l’année suivante un Dictionnaire historique, biographique, scientifique, statistique, géographique et littéraire de la Savoie ancienne et moderne.{}


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : janvier 2015

Notes

[1« Théâtres », La Revue sociale, mars 1845, pp. 263-272.

[2« Annonces », La Revue sociale, n° 9, septembre 1845, p. 508.

[3Le Journal de l’Ain, 27 novembre 1846, p. 2.

[4Le Nouveau patriote savoisien, 25 mai 1854, p. 3.


Ressources

Œuvres

Articles dans Le Littérateur universel, Paris, juin 1839 (en ligne sur Google livres).
« De la classe ouvrière », Le Kaléidoscope du commerce, 13 juillet 1844 (cité par Maximilien Buffenoir, « Le Féminisme à Lyon avant 1848 », Revue d’histoire de Lyon, 1908, pp. 348-358).
« De l’agriculture », Le Glaneur, almanach pour l’année bissextile 1848 (5852 du monde)…, Annecy, F. Saillet, 1847.
Articles dans Le Patriote savoisien et Le Nouveau patriote savoisien (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Album Estense con disegni originali dei rinomati artisti G. Coen, C. Grand Didier e M. Doyen a corredo della Storia di Ferrara di Antonio Frizzi colla verzione in francese a fronte di Antonio Luyrard, Ferrare, A. Servadio, 1850 (en ligne sur Google livres).
Dictionnaire historique, biographique, scientifique, statistique, géographique et littéraire de la Savoie ancienne et moderne... classé et mis en ordre par M. Antony Luyrard, Moûtiers, Charles Burdet, 1856.

Sources

Archives départementales de l’Ain, FRAD001_EC LOT18123 registre de l’état civil de Chalamont, acte de naissance du 2 mai 1812 (en ligne sur le site des Archives départementales de l’Ain, vue 3).
Archives départementales de la Savoie, 3E3074 registre de l’état civil de Chambéry, acte de décès n° 157 du 28 avril 1863 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Savoie, vue 49).
La Revue sociale, 15 mars 1845 au 10 septembre 1845 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
L’Écho de l’industrie, 15 octobre 1845, p. 4 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
La Tribune lyonnaise, juillet 1845, p. 34 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
« Note à propos d’un point d’histoire à éclaircir », Le Courrier des Alpes, 2 mai 1846, p. 3 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Journal de l’Ain, 27 novembre 1846, p. 2 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
L’Abeille savoisienne, 8 janvier 1848, p. 8 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
« Opinions du Patriote », Le Patriote savoisien, 20 juillet 1848, p. 1 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Nouvelliste lyonnais, 27 juillet 1848, p. 2 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
Le Censeur, journal de Lyon, 30 juillet 1848, pp 1-2 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
Le Patriote savoisien, 19 août 1848, pp. 3-4 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Patriote savoisien, 9 mai 1850, p. 3 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Nouveau patriote savoisien, 7 septembre 1852, p. 1 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Nouveau patriote savoisien, 31 mars 1853, p. 3 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Nouveau patriote savoisien, 25 mai 1854, p. 3 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Nouveau patriote savoisien, 20 juillet 1854, p. 3 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
Le Nouveau patriote savoisien, 3 juillet 1855, p. 3 (en ligne sur Mémoire et actualité en Rhône-Alpes).
« Nécrologie », La Presse, 8 mai 1863, p. 2 (en ligne sur Gallica).

Bibliographie

Maximilien Buffenoir, « Le Féminisme à Lyon avant 1848 », Revue d’histoire de Lyon, tome 7, 1908, pp. 348-358 (en ligne sur Gallica).
Louis Dépollier, « Jules Philippe (1827-1888) », La Revue savoisienne, 2e semestre 1927, pp. 133-139.
Sylvain Milbach, Entre Piémont et France : la Savoie déroutée, 1848-1858, Chambéry, Université de Savoie, 2008.


Index

Lieux : Chambéry, Savoie - Lyon, Rhône - Onex, Suisse

Notions : Presse - République

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Luyrard (Luirard), Antoine Philippe dit Antony », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en janvier 2015 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1532 (consultée le 16 septembre 2017).

 . 

 . 

 .