Bandeau
charlesfourier.fr
Slogan du site

Site internet de l’Association d’études fouriéristes et des Cahiers Charles Fourier

Bravard, Jules, Pierre
Article mis en ligne le 8 février 2008
dernière modification le 14 juillet 2021

par Léger, Astrid

Né le 7 juillet 1809 à Arlanc (Puy-de-Dôme), domicilié à Clermont-Ferrand, avocat.

Jules Bravard est issu d’un milieu bourgeois. En mars 1848, le commissaire Altaroche le nomme conseiller de préfecture à Clermont-Ferrand. Bravard occupe ce poste jusqu’en octobre 1850. Très actif à L’Eclaireur républicain (surtout en 1851), il se réclame de certaines idées phalanstériennes : destinées providentielles, gouvernement du peuple par lui-même, association des ouvriers (c’est selon lui « l’anti-capital »). Il ne défend pourtant pas, au contraire de Considerant, l’autonomie de la société civile. Il fait partie de la commission d’administration de la boucherie sociétaire de Clermont-Ferrand, et de sa commission de rédaction du projet de règlement. Poursuivi en justice avec Vimal-Lajarrige le 27 février 1851, il est défendu par Jules Favre et acquitté. Lors de la répression qui suit le coup d’Etat du 2 décembre 1851 il est expulsé de France après plusieurs mois passés en prison. Il rentre en France en 1866. Plus tard, il est délégué de la questure à la Chambre des députés ; son traitement est faible, et il a quatre enfants à charge. Une pension de 1200 francs lui est alors attribuée, pour le dédommager de ses déboires après qu’il a cessé d’être conseiller de préfecture.


Aphorisme du jour :
Les sectes suffisent à elles seules à guider la politique humaine dans le labyrinthe des passions
puceContact puceMentions légales puceEspace privé puce RSS

1990-2024 © charlesfourier.fr - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 5.0.5