remonter 
Thomas Bouchet  |  mise en ligne : août 2011

Arcys, Marie d’


Elle explique dans Le Nouveau Monde début mars 1841, qu’il serait plus facile de faire avancer les idées de Fourier en construisant un opéra qu’en s’engageant dans le projet d’un phalanstère. En insistant sur les vertus de l’opéra, elle relaie l’attachement de Fourier pour cette forme d’art : « Il faut qu’on nous admire à la parade, qu’on pleure d’attendrissement à nos réceptions enfantines, qu’on s’extasie devant la beauté noble des vestels et des vestales, devant le dévouement dans bornes des petites hordes, devant la grâce et le charme irrésistible des petites bandes ; enfin que la séduction soit portée au comble quand paraîtront les favoris et favorites du globe. »


Thomas Bouchet

Dernière mise à jour de cette fiche : avril 2012

Ressources

Sources

Le Nouveau Monde, 1er mars 1841.


Index

Notions : Dissidents - Enfance - Opéra

Pour citer cette notice

BOUCHET Thomas, « Arcys, Marie d’ », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en août 2011 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article913 (consultée le 3 octobre 2017).

 . 

 . 

 .