retour au sommaire

UCCIANI Louis : Sans nom, ni rang. Épicure : le multiple et ses représentations (1995)

Paris, Kimé, 1995, 190 p.


Simon Rougé  |  1995 / n° 6 |  décembre 1995



Index

Personnes : Epicure - Ucciani, Louis

Pour citer ce document

ROUGé Simon , « UCCIANI Louis : Sans nom, ni rang. Épicure : le multiple et ses représentations (1995)  », Cahiers Charles Fourier , 1995 / n° 6 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article73 (consulté le 9 décembre 2017).

Texte intégral

Cette lecture de la Lettre à Hérodote est toute tournée vers la recherche du pourquoi et du comment du destin singulier de l’Épicurisme. Philosophie de la résistance, il hante l’histoire de la philosophie et demeure recours fondateur pour tous les philosophes du non. Matérialisme, atomisme, éthique et plaisir en sont les maître-mots. D’autre part le fameux Jardin d’Épicure peut être vu comme une des premières réalisations communautaires fondée en raison. L’ouvrage analyse comment les fondements du matérialisme laissent transparaître de troublants vides, et comment l’éthique épicurienne peut encore et toujours présenter une actualité : “L’éthique épicurienne a-t-elle encore sens là où l’individu s’est perdu dans le groupe ; là où des individus travaillent et décident de la singularité d’autrui ? Là où l’individu s’est perdu ? Oui si l’individu se coupe à nouveau du faisceau non plus polarisé sur Dieu, mais sur le groupe humanité. Ça serait à sortir de l’humanité qu’on retrouverait une éthique et une gestion de son propre plaisir.”

À l’évidence, nous ne sommes pas très loin de Fourier, cet autre philosophe du non.


Simon Rougé

Simon Rougé

Les autres articles de Simon Rougé





 . 

 . 

 .