Actualités
remonter 

mise en ligne : février 2009

Ponts & Idées : Louis-Léger Vauthier, ingénieur français au Brésil
Un appel à communications pour un colloque international pluridisciplinaire sur Vauthier, ingénieur et fouriériste français




Index

Lieux : Brésil

Personnes : Vauthier, Louis-Léger



En 2009, auront lieu au Brésil de nombreuses manifestations, dans le cadre de l’Année de la France, pays qui, à des époques multiples et dans des lieux divers, influença la formation culturelle brésilienne, tant dans le domaine de la technique et des sciences de l’ingénieur que dans celui de l’architecture ou de l’urbanisme ; sans oublier les champs de la sociologie, de l’histoire ou de la littérature.

La rupture dans la relation entre sciences exactes et littérature, que Wolf Lepenies situe à la naissance des Sciences humaines, ouvrit une brèche épistémologique que l’on commence seulement aujourd’hui à reconsidérer. En l’espèce, l’on peut dire qu’en éditant en 1940 Um engenheiro francês no Brasil, œuvre qui accompagna le lancement du Diário de um engenheiro francês, Gilberto Freyre démontra avec force prémonition que technique, sociologie et littérature pouvaient être des disciplines complémentaires.

L’influence française s’est faite plus marquante au Brésil dans le courant du XIXe siècle, à la faveur de l’expansion des idées civilisatrices du libéralisme, du mercantilisme, des Lumières et de la mode. Dans le domaine technique, les paradigmes hygiénistes, sanitaristes et en particulier les réformes menées à Paris par le préfet Haussmann, peuvent être constatés dans les villes capitales où les interventions réalisées les adoptèrent. Parmi les villes qui connurent de telles réformes urbanistiques, l’on peut citer Rio de Janeiro, en tant que capitale de l’Empire, Belo Horizonte - construite au tournant du XXe siècle - et Recife.

Au XIXe siècle, cette ville connut des épidémies de fièvre jaune et de choléra suffisamment graves pour que les autorités compétentes décident la mise en œuvre des mesures d’hygiène et de salubrité qui s’imposaient. Par ailleurs la relance de l’économie sucrière s’imposait au travers de la modernisation portuaire et de l’articulation des systèmes de transport fluviaux et maritimes.

Pour mener à terme cette modernisation, celui qui gouvernait alors la province du Pernambouc ; Francisco do Rego Barros, comte de Boa Vista, engagea des ingénieurs et des techniciens français dont le plus insigne fut sans conteste Louis-Léger Vauthier, ancien élève de l’École Polytechnique, ingénieur du corps des Ponts et Chaussées. C’est à cet homme, arrivé en 1840 à Recife, qu’il revint d’assumer la direction des Travaux Publics de cette province, entre 1842 et 1846.

Ce jeune ingénieur de 25 ans amenait avec lui un bagage technique considérable qu’il avait acquis en France pendant ses années de formation. En tant que chef de la direction des Travaux publics de la province, en sus de la planification de l’approvisionnement en eau potable, Vauthier réalisa des travaux d’ingénierie sanitaire comme les remblais des zones marécageuses et couvertes de mangroves, mais également la construction de routes, de ponts et de bâtiments publics. C’est cependant le théâtre Santa Izabel, exemple remarquable de l’architecture néoclassique à Recife, qui est la meilleure expression de l’influence française personnalisée par Vauthier.Cet ouvrage marque en profondeur la configuration du Recife moderne et s’impose depuis son inauguration comme le symbole de la ville, faisant ainsi oublier quelque peu les conceptions baroques du XVIIIe siècle.

L’innovation fut sans conteste la qualité principale de l’action de Vauthier.Il introduisit de nouvelles techniques de construction et de nouveaux matériaux comme le fer, amplement utilisé par la suite dans les grands ouvrages (marchés publics, architecture de parcs et jardins, ponts et théâtres...) de la fin du XIXe siècle.

En débarquant à Recife, Vauthier apporta, outre ses solides connaissances techniques, les idées nouvelles qui fleurissaient dans les écoles d’ingénieurs françaises : progrès et réformes sociales, inséparables à l’époque de l’idée de progrès technique. En cela, il fut plus qu’un ingénieur : il fut un humaniste qui milita activement pour propager au Brésil les idées de Charles Fourier ; diverses études ont souligné son influence sur les intellectuels engagés dans la révolution Praieira ou encore sur la future Escola do Recife. Vauthier fut un personnage paradigmatique de son époque comme l’a bien vu Gilberto Freyre notant que le Français fut un “ingénieur de ponts et d’idées”.

Après son retour du Brésil, en 1846 et jusqu’à son décès, en 1901, Vauthier vécut en harmonie avec son idéal de jeunesse, laissant une importante production intellectuelle faisant le lien entre les sciences exactes, les sciences humaines et la littérature.

Si l’ingénieur reste, toutefois, davantage connu dans les milieux académiques brésiliens que français, c’est en raison de la littérature qu’il laissa sur le Brésil et qui inspire encore aujourd’hui les spécialistes de l’histoire, de la sociologie, de l’urbanisme ou encore du patrimoine brésilien.

La publication au Brésil de son journal intime, de la correspondance envoyée à César Daly et de l’œuvre que son parcours brésilien inspira à Gilberto Freyre, permit que le témoignage de son expérience brésilienne servît de source importante pour nombre de spécialistes.

Si l’importance des récits d’étrangers qui vécurent au Brésil au XIXe siècle est amplement établie dans la construction de l’identité nationale, la vision qu’avait Vauthier des Brésiliens et du Brésil n’est pas sans soulever la polémique, notamment en ce qui concerne son journal intime.

Il s’avère particulièrement intéressant de mettre également au jour la vision portée par les Brésiliens sur Vauthier et bien évidemment par Vauthier sur les Brésiliens. Cette vision reste naturellement tributaire de la subjectivité du Français. Déjà Foucault rappelait que la vérité des récits réside dans la correspondance ou l’équation recherchée entre “l’autorité des livres et le témoignage de la vérité des faits”

Ainsi confronter la vision de Vauthier à celle des autres, mettre à jour des études qui aient fait de ses récits leur source de travail, donner à connaître les influences qu’il laissa, tant du point de vue technique qu’idéologique, pourra permettre, à la faveur d’un jeu spéculaire, d’établir l’importance de sa présence au Brésil.

Remémorer l’action de Louis-Léger Vauthier, sa formation académique, son expérience professionnelle, son œuvre d’ingénieur, d’architecte et d’urbaniste, ainsi que son action en tant que penseur et héraut des idées socialistes françaises en vogue au milieu du XIXe siècle, nous invite non seulement à connaître et à réfléchir sur le monde d’alors, mais encore et surtout à nous livrer à un exercice de réflexion innovatrice et critique sur le présent, à travers la compréhension et l’analyse du passé.

Penser à ce qu’étaient la France, le Brésil et, plus particulièrement, le Pernambouc ; montrer quels étaient à l’époque les plans d’avenir de la société rendra possible la mise en œuvre d’un jeu d’altérités qui nous conduira à envisager avec plus de clarté le moment historique dans lequel nous vivons, et l’avenir que nous construisons.

Axes thématiques et format

Les communications, qui seront soumises à la sélection du comité d’organisation scientifique du colloque international pluridisciplinaire Louis-Léger Vauthier, ingénieur français au Brésil, devront prendre en compte les axes thématiques suivants :
La contribution de Vauthier comme militant socialiste et ingénieur ;
Vauthier et le contexte des connaissances techniques en France et au Brésil au XIXe siècle ;
L’ingénieur Vauthier et la Repartição de Obras Públicas de la province du Pernambouc ;
Vauthier et le contexte des transformations sociales du XIXe siècle en France et au Brésil ;
Vauthier et le patrimoine culturel brésilien ;
La littérature personnelle de Vauthier.

Calendrier

29 mars 2009 - Date limite pour l’envoi des propositions de communications ;
26 avril 2009 - Annonce des propositions retenues ;
07 juin 2009 - Envoi du texte définitif des communications ;
17 juillet 2009 - Diffusion de la liste des travaux retenus pour le colloque et la publication ou pour la seule publication ;

Organisation

Comité exécutif d’organisation :
Jean-Yves Mérian - Université Rennes 2- Haute Bretagne (EA 26 -13)
Bruno Tassin - Ecole nationale des Ponts et chaussées - Cereve (UMR-MA 102)
Claudia Poncioni - Universidade Paris Ouest Nanterre la Défense (EA 369)
Virgínia Pontual - Universidade Federal de Pernambuco - UFPE (MDU)
Tomás Lapa - Universidade Federal de Pernambuco - UFPE
Rita de Cássia Araújo- Fundação Joaquim Nabuco - Fundaj
Lucila Bezerra - Fundação Joaquim Nabuco - Fundaj
Evangelina Campos - Fundação Joaquim Nabuco - Fundaj
Comité exécutif académique :
Carlos Maciel - Université de Nantes
Claudia Poncioni - Universidade Paris Ouest Nanterre la Défense (EA 369)
Fernanda Aréas Peixoto - Universidade de São Paulo
Guy Martinière - Universidade de La Rochelle
Jean-Yves Mérian - Universidade Rennes 2- Haute Bretagne (EA 26-13)
Lucila Bezerra - Fundação Joaquim Nabuco - Fundaj
Maria Cristina Leme - Universidade de São Paulo - USP
Maria Fernanda Bicalho - Universidade Federal do Rio de Janeiro -UFRJ
Rita de Cássia Araújo- Fundação Joaquim Nabuco - Fundaj
Silvio Zancheti - Centro de Estudos Avançados da Conservação Integrada - CECI
Virgínia Pontual - Universidade Federal de Pernambuco - UFPE
Comité Scientifique :
Anísio Brasileiro - Universidade Federal de Pernambuco - UFPE
Antonio Dimas - Universidade de São Paulo
Bruno Tassin - Ecole nationale des Ponts et chaussées
Carlos Maciel - Universidade de Nantes
Guy Martinière - Universidade de la La Rochelle
Idelette Muzart - Université Paris Ouest Nanterre La Défense
Jean-Yves Mérian - Universidade Rennes 2 - Haute Bretagne
José Luiz Mota Menezes - Instituto Histórico Arqueológico e Geográfico de Pernambuco - IHAGPE
Frank Svensson - Universidade de Brasília - UNB
Kostas Chatzis - Ecole nationale des Ponts et chaussées
Thomas Gomez - Paris Ouest Nanterre La Défense
Virgínia Pontual - Universidade Federal de Pernambuco - UFPE
Partenaires Institutionnels :
Universidade Federal de Pernambuco - UFPE
Fundação Joaquim Nabuco - FUNDAJ
Université Rennes 2 - Haute Bretagne
Paris Ouest Nanterre La Défense
École Nationale des Ponts et Chaussées
Consulat général de France à Recife
Commisariat français de l’année de la France au Brésil
Ministère des Affaires étrangères
Ministère de la Culture
CulturesFrance
Comissariado Geral Brasileiro do Ano da França no Brasil
Ministério da Cultura (MinC)
Ministério das Relações Exteriores





Pour citer ce document

« Ponts & Idées : Louis-Léger Vauthier, ingénieur français au Brésil. Un appel à communications pour un colloque international pluridisciplinaire sur Vauthier, ingénieur et fouriériste français  » , charlesfourier.fr , rubrique « Actualités » , février 2009, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article608 (consulté le 10 décembre 2017).



 . 

 . 

 .