remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : mars 2021

Belvèze, Léon


Né le 5 septembre 1808 à Montauban (Tarn-et-Garonne), décédé le 8 février 1885 à Montauban. Élève de l’École polytechnique, officier de l’artillerie. Saint-simonien, puis fouriériste, abonné à La Phalange.


Lors de sa naissance, Léon Belvèze est le fils d’un négociant qui, quelques années plus tard, est chef de bureau à la préfecture du Tarn-et-Garonne [1]. Il entre à l’École polytechnique en 1828. Il rejoint ensuite l’École d’artillerie à Metz. Il fait alors partie du groupe saint-simonien réuni en Moselle autour d’Alphonse Devoluet et de Félix Tourneux [2]. Comme plusieurs de ses condisciples, il devient ensuite fouriériste. Lieutenant en 1832, il est à Besançon en 1837 [3]. L’année suivante, il est promu capitaine. On le retrouve au début des années 1840 à Châtellerault, d’où il prend un abonnement à La Phalange  [4] ; en 1842, il est à Toulouse avec le 8e, puis avec le 12e régiment [5], auquel appartiennent d’autres lecteurs du périodique phalanstérien, comme Henri Joseph Gautier, Sevin-Talive ; lui-même renouvelle son abonnement [6]. Il se marie en 1845 à Toulouse avec Mélanie Caubet, la fille d’un conseiller à la Cour royale de la ville. Le couple a deux filles qui naissent en 1846 et 1847. Léon Belvèze prend sa retraite en 1851 [7].

Il s’établit ensuite à Montauban avec sa femme ; le couple y est officiellement domicilié lors du mariage de sa fille à Toulouse en 1864. Léon Belvèze publie cette même année Au bout du monde, décrit quelque temps plus tard par l’un de ses amis comme « un charmant petit traité d’éducation » [8]. Il est admis en 1865 à la Société des sciences, belles-lettres et arts de Tarn-et-Garonne [9]. Il y présente plusieurs textes dont un « conte philosophique », puis une « fantaisie » dans laquelle il manifeste un certain scepticisme envers la démocratie, tout en appelant à un véritable suffrage universel : « de quel droit les femmes sont-elles exclues des fonctions électorales ? Ont-elles moins d’intérêt que l’autre moitié du genre humain au bon gouvernement social ? Ont-elles moins d’intelligence et moins de vertus que leurs époux et leurs frères ? » [10].

Son épouse vit à Toulouse où elle décède en 1871. Lui-même continue à demeurer à Montauban jusqu’à son décès.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : février 2021

Notes

[1D’après les informations mentionnées sur les registres des élèves de l’École polytechnique, en 1820 (pour Paul Henri Belvèze) et en 1828 (pour Léon Belvèze). Voir la base de données des anciens élèves de l’École polytechnique, Famille polytechnicienne).

[2Bibliothèque de l’Arsenal, fonds Enfantin, 7609, lettres d’Alphonse Devoluet et de Félix Tourneux, 28 août 1831 et 19 septembre 1831.

[3État militaire du corps royal de l’artillerie de France, Paris et Strasbourg, Berger-Levrault, 1837, p. 160.

[4École normale supérieure, fonds Considerant, carton 3, dossier 2, cahier n°2, abonnement du 6 janvier 1841.

[5Annuaire de l’état militaire de France pour l’année 1842, Strasbourg, Vve Berger-Levrault, et Paris, P. Bertrand, 1842, p. 520 ; Annuaire de l’état militaire de France pour l’année 1846, Strasbourg, Vve Berger-Levrault, et Paris, P. Bertrand, 1846, p. 565. L’ancien 12ème régiment d’artillerie, 1834 à 1854, en ligne sur le site de l’Amicale du 12ème Régiment d’Artillerie et des Artilleurs.

[6Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 30 (681 Mi 49, vue 438), « abonnés de Toulouse » à La Phalange, liste non datée.

[7Bulletin des lois de la République française, Xe série, Partie supplémentaire, tome VII, 1er semestre 1851, n°183, p. 703-704, décret n°5013 du 26 avril 1851 qui accorde une pension de retraite à plusieurs officiers, dont Belvèze.

[8Ce travail est mentionné dans Hippolyte Rous, « La chasse et les intérêts agricoles. Rapport sur une brochure de M. Hertel », Recueil de la Société des sciences, belles-lettres et arts de Tarn-et-Garonne, 1870, p. 237, note 2.

[9Liste des membres titulaires de la Société des sciences, belles-lettres et arts de Tarn-et-Garonne (future Académie de Montauban), de 1809 à 1883 (sur le site de l’Académie de Montauban).

[10Recueil de la Société des sciences, belles-lettres et arts de Tarn-et-Garonne, 1880-1881, « Le Juif errant, fantaisie », p. 297-307.


Ressources

Œuvres :
Au bout du monde : récits sur la civilisation moderne et ses principaux instruments, Montauban, V. Bertuot, 1864, III-195-XI p.
L’île fortunée, conte philosophique, Montauban, Impr. de Forestié neveu, 1875, 17 p. (extrait du Recueil de la Société des sciences, belles-lettres et arts de Tarn-et-Garonne, 1873-1874).
Le Juif Errant, fantaisie, Montauban, Impr. de Forestié neveu, 1882, 15 p. (extrait du Recueil de la Société des sciences, belles-lettres et arts de Tarn-et-Garonne).

Sources :
Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 30 (681 Mi 49, vue 438), « abonnés de Toulouse » à La Phalange, liste non datée.
École normale supérieure, fonds Considerant, carton 3, dossier 2, cahier d’abonnements n°2, 1er décembre 1840 au 15 mars 1841.
Bibliothèque de l’Arsenal, fonds Enfantin, 7609, lettres d’Alphonse Devoluet et de Félix Tourneux, 28 août 1831 et 19 septembre 1831.
Archives départementales du Tarn-et-Garonne, 6 E 121-160, état civil de Montauban, acte de naissance, 6 septembre 1808 (en ligne sur le site des Archives départementales du Tarn-et-Garonne, vue 28/54).
Archives municipales de Toulouse, 1 E 356, acte de mariage du 22 septembre 1845 (en ligne sur le site des Archives municipales de Toulouse, vue 155/229).
Archives municipales de Toulouse, cote ? acte de mariage Malafette-Belvèze, 27 septembre 1864 (en ligne sur le site desArchives municipales de Toulouse, vue 215/304).
Archives municipales de Toulouse, 1 E 442, acte de décès de Mélanie Caubet, épouse Belvèze, 15 avril 1871 (en ligne sur le site des Archives municipales de Toulouse, vue 74/265).
Archives départementales du Tarn-et-Garonne, 6 E 121/465, état civil de Montauban, acte de décès, 8 février 1885 (en ligne sur le site des Archives départementales du Tarn-et-Garonne, vue 18/54).
État militaire du corps royal de l’artillerie de France, Paris et Strasbourg, Berger-Levrault, 1837, 369 p. (en ligne sur HathiTrust Digital Library).
Annuaire de l’état militaire de France pour l’année 1842, Strasbourg, Vve Berger-Levrault, et Paris, P. Bertrand, 1842, 730 p. (en ligne sur HathiTrust Digital Library).
Annuaire de l’état militaire de France pour l’année 1846, Strasbourg, Vve Berger-Levrault, et Paris, P. Bertrand, 1846, 880 p. (en ligne sur Gallica).
Bulletin des lois de la République française., Xe série, Partie supplémentaire, tome VII, 1er semestre 1851, n°183, décret n°5013 (en ligne sur Gallica).
Recueil de la Société des sciences, belles-lettres et arts, 1867-1880 (en ligne sur Gallica).

Sitographie :
Base de données des anciens élèves de l’École polytechnique, Famille polytechnicienne.
L’Ancien 12ème régiment d’artillerie, 1834 à 1854, en ligne sur le site de l’Amicale du 12ème Régiment d’Artillerie et des Artilleurs.
Académie de Montauban, liste des membres titulaires, de 1809 à 1883.


Index

Lieux : Chatellerault, Vienne - Montauban, Tarn-et-Garonne - Toulouse, Haute-Garonne

Notions : Littérature

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Belvèze, Léon », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mars 2021 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article2280 (consultée le 21 octobre 2021).

 . 

 . 

 .