Découverte
remonter 

mise en ligne : mai 2020

Tome 6, D (index, pages 38-39)






[Tome non numérisé par Gallica ; les notices ci-dessous ont été numérisées par nos soins.]

Page 20

Dain, Charles

Homme politique et jurisconsulte français, né à la Guadeloupe en 1812. Il fit son droit à Paris, et devint un fervent disciple de Fourier et prit part à la rédaction de la Démocratie pacifique, dirigée par M. Considerant. Nommé par la Guadeloupe, en 1848, membre de l’Assemblée constituante, M. Dain siégea sur les bancs de la Montagne ; il se prononça, après l’élection du 10 décembre, contre la politique du président de la République, et, lorsque e gouvernement interdit les clubs et ordonna le siégé de Rome, il fut du nombre des représentants qui demanderont la mise en accusation du pouvoir exécutif. M. Dain ne fut réélu à la Législative. qu’aux élections complémentaires du mois de juin, par le département de Saône-et-Loire. Jusqu’au coup d’État du 2 décembre, M. Dain fut un des ardents promoteurs de la république démocratique et sociale ; mais, après le renversement de l’Assemblée, il fut subitement illuminé, comme Paul sur le chemin de Damas, s’empressa de faire adhésion au nouvel état de choses et fut nommé conseiller à la cour de la Guadeloupe.

[Voir la notice de Th. Bouchet mise en ligne sur le site charlesfourier.fr en novembre 2015]
— Index page 39

Page 31

Daly, César

Architecte et publiciste français, né à Verdun en 1800.

Élève de Dubars, il se distingua d’abord par quelques dessins qui révélaient surtout un artiste épris d’archéologie. En 1830, les théories de la Phalange l’enthousiasmèrent jusqu’au fanatisme, et son être tout entier fut absorbé par le grand problème humanitaire. Comme la Phalange n’assurait pas encore la vie matérielle à ses ardents propagateurs, M. Daly accepta la restauration de la cathédrale d’Albi, une des plus belles de France. Ses projets et ses dessins parurent en deux parties : la première au Salon de 1841, la seconde à celui de 1846. Ces dessins superbes furent très remarqués ; ils ouvraient à l’auteur une carrière très brillante, quand un accès d’enthousiasme l’emporta jusqu’au Texas, en 1855. Il alla visiter la colonie communiste de Cabet. C’est à lui, d’ailleurs, que l’on devait les plans du Phalanstère. Revenu à Paris, il s’occupa beaucoup de la Revue de l’Architecture et des travaux publics, qu’il avait créée en 1840. Sa ferveur s’était calmée peu à peu ; en 1861 même, il n’en restait plus rien : la croix de la Légion d’honneur vint l’apprendre aux nombreux admirateurs de son esprit distingué. M. Daly est maintenant, croyons-nous, architecte diocésain du département du Tarn.

[Voir la notice de Thomas Bouchet mise en ligne sur le site charlesfourier.fr en mars 2011]





Pour citer ce document

« Tome 6, D (index, pages 38-39)  » , charlesfourier.fr , rubrique « Les articles » , mai 2020, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article2215 (consulté le 1er octobre 2020).



 . 

 . 

 .