remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : juillet 2017

Siant, Jean-Baptiste


Né le 8 décembre 1810 à Valence (Drôme), décédé à Caluire (Rhône). Dégraisseur et teinturier à Saint-Étienne (Loire) des années 1830 aux années 1850. Puis rentier à Saint-Rambert (Loire) à partir des années 1860, et à Caluire (Rhône) au début des années 1890. Membre du groupe phalanstérien de Saint-Étienne dans les années 1850, actionnaire de l’Union agricole d’Afrique et de la Société de Beauregard.


Le père de Jean-Baptiste Siant est amidonnier à Valence (Drôme), puis dégraisseur à Saint-Étienne (Loire). Jean-Baptiste est également dégraisseur lors de son mariage en 1832 avec Elisabeth Siome, fille d’un menuisier de Montbrison (Loire) installée à Saint-Étienne où elle exerce la profession de liseuse [1]. Il est inscrit en 1850 sur une liste des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique, une exploitation agricole fondée près d’Oran par des fouriéristes lyonnais [2]. Au milieu des années 1850, Siant fait partie des actionnaires qui acceptent d’avancer de l’argent à l’Union afin de surmonter des difficultés financières [3].

Lors du recensement de 1856, le couple est encore domicilié à Saint-Étienne, où Jean-Baptiste est désormais teinturier. Il a trois fils dont l’aîné, Antoine, est dégraisseur. Comme d’autres membres du groupe phalanstérien stéphanois, il prend des actions dans la Société industrielle et agricole de Beauregard située à Vienne (Isère) et dirigée par son condisciple Henri Couturier. Il possède deux actions, acquises en 1854, tandis que son épouse en prend une en 1859 [4].

En 1866, la création d’une société de capitalisation à Saint-Étienne est encouragée par François Barrier qui en a fondé une à Lyon et qui s’efforce dans les années 1860 de réorganiser le mouvement fouriériste. Une telle société a pour but de rassembler un capital, grâce aux cotisations de ses membres qui reçoivent des intérêts, et ensuite de participer au financement d’essais sociétaires. Barrier, dans une lettre à Couturier, dit en avoir parlé avec Pierre Laforest, Frédéric Dorian et Jean-Baptiste Siant qui lui promet d’y travailler ; sans doute ce projet n’avance-t-il guère car Barrier écrit à Siant pour « l’exciter à réaliser cette idée » [5]. Cette société de capitalisation stéphanoise ne voit finalement pas le jour, d’autant qu’à la même époque, Pierre Laforest et d’autres fouriéristes de la région sont impliqués dans la création d’un Crédit au travail à Saint-Étienne, afin de contribuer au développement des coopératives.

Dans les années suivantes, le couple Siant s’installe à Saint-Rambert-sur-Loire où Jean-Baptiste est recensé comme propriétaire en 1872. Il est abonné au Bulletin du mouvement social [6]. En 1875, lors de son réabonnement, il ajoute le message suivant :

Partisan de la paix, je désirerais devenir sociétaire des Amis de la Paix, si cela ne vous dérangerait [sic] pas trop de me faire agréer comme tel, je vous serais bien obligé [7].

Encore recensés à Saint-Raimbert en 1891, Jean-Baptiste Siant et son épouse s’établissent ensuite à Caluire (Rhône) où demeure l’un de leurs fils, entrepreneur (un autre est négociant à Paris). Jean-Baptiste Siant décède en 1893 et sa femme l’année suivante.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : juillet 2017

Notes

[1Liseur ou liseuse : « Ouvrier, ouvrière qui, dans une fabrique de tissus ouvrés, brochés ou damassés, lit les dessins qu’on doit imiter sur les étoffes », Grand Dictionnaire universel, tome X, Paris, Larousse, 1873, p. 561.

[2Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, juillet-août 1850, liste des actionnaires.

[3Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, 1856, liste des prêteurs au 28 février 1856. Siant prête 100 francs.

[4Bibliothèque municipale de Lyon (Part-Dieu), fonds Fernand Rude, carton 195, liste d’actionnaires de la société de Beauregard, 1852-1859.

[5Bibliothèque municipale de Lyon (Part-Dieu), fonds Fernand Rude, carton 195, lettre de François Barrier à Henri Couturier, 20 mai 1866.

[6École normale supérieure, fonds Considerant, École normale supérieure, fonds Considerant redite, carton 4, dossier 3, chemise 2, abonnements en février 1878 et janvier 1879 ; carton 13, dossier 6, chemise 7, lettres de Jean-Baptiste Siant du 17 janvier 1874 et du 18 janvier 1875.

[7École normale supérieure, fonds Considerant, carton 13, dossier 6, chemise 7, lettre de Jean-Baptiste Siant, 18 janvier 1875.


Ressources

Sources :
École normale supérieure, fonds Considerant, carton 4, dossier 3, chemise 2, abonnements ; carton 13, dossier 6, chemise 7, lettre de Jean-Baptiste Siant, 1874 et 1875.
Archives départementales de la Drôme, 5 Mi 1/45, 1807-1810, état civil de Valence, acte de naissance, 10 décembre 1810 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Drôme, vues 888-889/1100).
Archives municipales de Saint-Étienne, état civil de Saint-Étienne, acte de mariage de Jean Baptiste Siant et Elisabeth Siome, 23 février 1832 (en ligne sur le site des Archives municipales de Saint-Etienne, vues 23 et 24/96).
Archives municipales de Saint-Étienne, recensement de 1856, canton est (en ligne sur le site des Archives municipales de Saint-Étienne, vue 956-957/1224).
Archives départementales de la Loire, commune de Saint-Rambert, recensement de 1861 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Loire, vue 23/45).
Archives départementales du Rhône, état civil de Caluire et Cuire, acte de décès du 18 juin 1894 (en ligne sur le site des Archives départementales du Rhône, vue 29/64).
Bibliothèque municipale de Lyon (Part-Dieu), fonds Fernand Rude, carton 195, Société de Beauregard.Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, juillet-août 1850, 1852, 1856.
Grand Dictionnaire universel, tome X, Paris, Larousse, 1873.


Index

Lieux : Saint-Etienne, Loire - Saint-Rambert, Loire

Notions : Actionnariat - Groupe local - Société de Beauregard - Société de capitalisation - Union agricole d’Afrique

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Siant, Jean-Baptiste », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en juillet 2017 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1917 (consultée le 10 septembre 2017).

 . 

 . 

 .