remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : janvier 2017

Houry, Charles (Borromée Antoine)


Né le 21 juin 1828 à Soignies (Belgique), décédé le 15 janvier 1898 à Paris, 11e arrondissement (Seine). Peintre. Auteur d’un portrait de Fourier. Souscripteur à la statue de Fourier.


Charles Houry fait des études à l’École des Beaux-Arts de Paris et devient l’élève de Léon Cogniet ; il est un moment attaché à la Manufacture de Sèvres. Il expose au Salon à partir de 1850. Il peint surtout des portraits, des natures mortes, des tableaux de genre [1]. Il se marie en 1853 à Paris avec Anastasie Gouhenant.

Son nom apparaît avec celui de son épouse dans la documentation fouriériste à la fin du XIXe siècle, autour de la Ligue du progrès social et de La Rénovation dirigées par Hippolyte Destrem. Charles et Anna Houry font partie des premiers abonnés à La Rénovation, l’organe fouriériste qui paraît à partir de 1888, ce qui leur vaut le titre de « fondateurs » [2]. Le couple se réabonne régulièrement ensuite. En 1897, La Rénovation annonce :

Notre honoré condisciple, M. Houry nous a fait dernièrement la plus agréable des surprises. Mettant son très sérieux talent d’artiste au service de la cause, il a su admirablement reproduire en peinture le portrait du maître, avec la pieuse pensée de le faire servir à orner la salle où ont lieu nos banquets périodiques.

C’est une bonne gravure du portrait primitif peint par Gigoux qui a suffi à M. Houry pour donner la vie et la parfaite ressemblance à son œuvre remarquable qui restera acquise à l’École, laquelle lui en sera toujours et profondément reconnaissante [3].

Dans la seconde moitié des années 1890, il contribue financièrement avec son épouse à la réalisation de la statue de Fourier. Il fait partie en décembre 1897 du comité qui se rend dans l’atelier d’Émile Derré avant d’examiner la statue de Fourier [4]. Quelques semaines plus tard, La Rénovation signale le décès de ce « phalanstérien de cœur »,

un de nos condisciples les plus chers, l’homme le plus digne, par ses principes et son caractère, de considération et d’estime [5].

Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : janvier 2017

Notes

[1Liste des principales œuvres de Charles Houry dans E. Bellier de la Chavignerie et L. Auvray, Dictionnaire général des artistes de l’école française depuis l’origine des arts du dessin jusqu’à nos jours, Paris, Librairie Renouard, 1882-1885, tome 1.

[2La Rénovation, n°2, 20 avril 1888.

[3La Rénovation, n°88, 30 juin 1897.

[4La Rénovation, n°94, 31 décembre 1897.

[5La Rénovation, n°95, 31 janvier 1898.


Ressources

Sources :
Archives de Paris, état civil reconstitué, acte de mariage du 5 octobre 1853 (en ligne sur le site des Archives de Paris, vue 37/51).
Archives de Paris, état civil du 11e arrondissement, acte de décès du 15 janvier 1898 (en ligne sur le site des Archives de Paris, vue 23/28).
Bulletin des lois de la République française. Partie supplémentaire. Premier semestre de 1874, 1874, n°673, p. 937.
La Rénovation, n°88, 30 juin 1897 ; n°94, 31 décembre 1897 ; n°95, 31 janvier 1898.

Bibliographie :
E. Bellier de la Chavignerie et L. Auvray, Dictionnaire général des artistes de l’école française depuis l’origine des arts du dessin jusqu’à nos jours, Paris, Librairie Renouard, 1882-1885, tome 1 (comprend une liste des œuvres de Charles Houry) (en ligne sur Gallica).
Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Paris, Gründ, 1999 (nouvelle édition sous la direction de Jacques Busse), tome 7.
Dictionnaire de biographie française, Paris, Librairie Letouzey et Ané, 1989, tome 17.


Index

Lieux : Paris, Seine

Notions : Art - Artistes - Portrait - Statue

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Houry, Charles (Borromée Antoine) », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en janvier 2017 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1837 (consultée le 10 mars 2017).

 . 

 . 

 .