remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : mai 2016

Devay, Joseph Antoine, dit Devay jeune


Né le 15 octobre 1803 à Paris (Seine), décédé le 19 mars 1857 à Condé-sur-Vesgre (Seine-et-Oise, aujourd’hui Yvelines). Agriculteur. Conseiller municipal (1834-1852) et maire (1835-1850) de Condé-sur-Vesgre. Actionnaire de la première tentative de réalisation phalanstérienne. Souscripteur de La Phalange.


Joseph Antoine Devay fait des études à la ferme-école de Roville-devant-Bayon, près de Nancy, dirigée par l’agronome Mathieu de Dombasle. Il entretient alors une correspondance avec son ami nantais Ange Guépin [1]. En 1830, il s’installe à Condé-sur-Vesgre où il a acheté une ferme et des terres. Il est également propriétaire, avec son frère François, dit Devay aîné, de biens (terres, maisons) situés sur la commune de Saint-Maurice-sur-Aveyron (Loiret) ; mais à la différence son frère, il ne semble pas y résider.
Il est directement lié à la première tentative d’expérimentation phalanstérienne qui se déroule en 1832-1833 ; il accepte de céder ses terres, non contre de l’argent, mais en échange d’actions de la société de fondation. Il dirige l’opération avec Baudet-Dulary, qui finance l’essentiel des travaux.

Il voit cependant les difficultés à faire accepter le projet phalanstérien :

Les idées de Charles Fourier sont trop avancées pour être aujourd’hui généralement comprises ; elles ont besoin d’être amalgamées avec quelques grains de philanthropie métaphysique [2].

L’essai de Condé est un échec et la société est bientôt dissoute [3]. À l’issue de cette opération, Joseph Devay reprend ses terres et les exploite avec des salariés. Lors du recensement de 1846, il a à ses côtés un domestique, un jardinier, un charretier, un berger, une vachère et un ouvrier à l’année [4].

Il est élu au conseil municipal de Condé-sur-Vesgre en novembre 1834. Le 25 avril 1835, un décret du préfet de Seine-et-Oise le nomme maire de Condé-sur-Vesgre, à la suite du décès de son prédécesseur.

Il continue à soutenir financièrement le mouvement sociétaire. Lors de la création du périodique La Phalange, en 1836, il apporte 1500 francs (tout comme son frère François) [5]. Avec son ami Auguste Savinien Bouvyer, qui habite dans la commune voisine de Houdan, il correspond avec Victor Considerant et s’efforce de placer des publications fouriéristes dans son entourage [6]. Il participe en 1837 aux réflexions menées par l’École sociétaire concernant la création d’un phalanstère d’enfants [7], ainsi qu’au financement des études destinées à préparer ce projet [8]. Ayant noué des relations avec Joaquin Estanislao Abreu y Orta, qui a séjourné à Condé en 1833, il reste en relation épistolaire avec lui et l’informe des initiatives prises à Paris pour la propagation de la théorie sociétaire [9].

Peut-être s’éloigne-t-il ensuite quelque temps de Considerant : en 1840, il figure sur une liste des « correspondants membres de l’Union harmonienne », un groupe de fouriéristes « dissidents » [10]. Mais en 1844, « Devay jeune » – son frère François signe « Devay aîné » – est mentionné sur la liste des collaborateurs de La Démocratie pacifique [11].

En 1850, il démissionne de son poste de maire ; il reste au sein du conseil municipal, mais s’y montre peu assidu, avant de le quitter définitivement lors du renouvellement de l’assemblée locale, en 1852.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : mai 2016

Notes

[1Archives départementales de la Loire-Atlantique, 19 J 13, lettres de Devay depuis Roville, 1827 ; Georges Frambourg, Un philanthrope et démocrate nantais. Le docteur Guépin, 1805-1875. Étude de la pensée et de l’action d’un homme de 1848, Nantes, Impr. de l’Atlantique, 1964, 488 p.

[2Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 40 (681 Mi 68, vues 173-176), lettre de Joseph Devay à Jules Lechevalier, 1er septembre 1832.

[3Jonathan Beecher, Fourier, le visionnaire et son monde, Paris, Fayard, 1993 (édition originale, 1986), p. 474-475 ; du même auteur, Victor Considerant, grandeur et décadence du socialisme romantique, Dijon, Les Presses du réel, 2012 (édition originale, 2001), p. 81-84.

[4Archives départementales des Yvelines, commune de Condé-sur-Vesgre, recensement de 1846.

[5Jonathan Beecher, Victor Considerant…, op. cit., p. 106.

[6Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 36 (681 Mi 58, vues 320-322), lettre de Bouvyer à Victor Considerant, 16 juillet 1836.

[8Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 37 (681 Mi 60, vue 413), lettre de Joseph Devay, 27 juillet 1837.

[9Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 37 (681 Mi 60, vue 418), lettre de Joseph Devay à Considerant, 12 août 1837.

[10Almanach social pour l’année 1840, Paris, Librairie sociale, 1840, « Adresses des correspondants membres de l’Union harmonienne », p. 178-184.

[11La Démocratie pacifique, volume 2, « Table des matières contenues dans le tome II », correspondant au premier semestre 1844, liste des rédacteurs.


Ressources

Sources :
Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 36 (681 Mi 58, vues 320-322), lettre du 16 juillet 1836 ; 10 AS 37 (681 Mi 60, vue 413), lettre de Joseph Devay, 27 juillet 1837 ; 10 AS 40 (681 Mi 68, vues 173-176), lettre de Joseph Devay à Jules Lechevalier, 1er septembre 1832.
Archives de Paris, état civil reconstitué, acte de naissance, 22 vendémiaire an 12 (15 octobre 1803), (en ligne sur le site des Archives de Paris, vue 42/73).
Archives départementales des Yvelines, Délibérations du conseil municipal de Condé-sur-Vesgre, 1830-1854 (en ligne sur le site des Archives départementales des Yvelines).
Archives départementales des Yvelines, Délibérations du conseil municipal de Condé-sur-Vesgre, séance du 10 mai 1835, installation de Joseph Antoine Devay dans ses fonctions de maire (en ligne sur le site des Archives départementales des Yvelines, vue 19/93).
Archives départementales des Yvelines, recensement de 1846 pour la commune de Condé-sur-Vesgre (en ligne sur le site des Archives départementales des Yvelines, vue 16/20).
Archives départementales des Yvelines, état civil de Condé-sur-Vesgre, acte de décès du 19 mars 1857 (en ligne sur le site des Archives départementales des Yvelines, vue 86/286).
Almanach social pour l’année 1840, Paris, Librairie sociale, 1840, 192 p.
La Démocratie pacifique, volume 2, « Table des matières contenues dans le tome II », correspondant au premier semestre 1844, liste des rédacteurs.

Bibliographie :
Jonathan Beecher, Fourier, le visionnaire et son monde, Paris, Fayard, 1993 (édition originale, 1986), 618 p.
Jonathan Beecher, Victor Considerant, grandeur et décadence du socialisme romantique, Dijon, Les Presses du réel, 2012 (édition originale, 2001, 637 p.

Sitographie :
Jean-Claude Sosnowski, « Liste de souscripteurs au « Crédit de dix mille francs » demandé pour les Études d’un phalanstère d’enfants, 27 juillet 1838 » , charlesfourier.fr , rubrique « Réalisations et propagation » , mars 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1301 (consulté le 1er mai 2016).


Index

Lieux : Condé-sur-Vesgre, Seine-et-Oise, aujourd’hui Yvelines

Notions : Agriculture - Essai sociétaire

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Devay, Joseph Antoine, dit Devay jeune », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mai 2016 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1724 (consultée le 10 décembre 2017).

 . 

 . 

 .