Actualités
remonter 

mise en ligne : décembre 2015

François Sabatier, un fouriériste absent du DBF... mais plus pour longtemps






Hélène Guérin soutiendra le 4 décembre, à Montpellier, une thèse de doctorat en histoire de l’art intitulée "François Sabatier (1818-1891). Lire, traduire et écrire l’histoire de l’art, les chemins d’un critique et mécène fouriériste vers une Histoire de l’art". Aucune étude approfondie et systématique n’a jamais été consacrée à cet homme connu entre autres, explique Hélène Guérin, comme "critique et mécène fouriériste à travers la publication de son Salon de 1851 à la Librairie phalanstérienne et la commande du décor de son palais florentin à des artistes fouriéristes (Bouquet, Ottin, Papéty)". Cette thèse apportera sans nul doute énormément. Et le Dictionnaire biographique du fouriérisme s’enrichira, quand Hélène Guérin disposera de temps pour cela, d’une notice "Sabatier" très attendue.

Voici le résumé de cette thèse, par Hélène Guérin :
Notre thèse porte sur François Sabatier (1818, Montpellier - 1891,
Lunel), époux de la cantatrice Caroline Ungher, traducteur de Goethe
et Schiller, connu comme critique et mécène fouriériste à travers la
publication de son Salon de 1851 à la Librairie phalanstérienne et la
commande du décor de son palais florentin à des artistes fouriéristes
(Bouquet, Ottin, Papéty). L’utilisation de sources délaissées et
inédites, ses manuscrits et la reconstitution de sa bibliothèque
léguée à Montpellier permettent de reconsidérer les rapports à l’art
de François Sabatier. Sa formation, entre fréquentation des artistes
(Courbet, Hébert, Ricard, Lefuel, Lessore), voyages, séjours et
résidences (Allemagne, Grèce, Italie), lectures et rencontres des
auteurs est ainsi mieux connue. Ce que sa critique doit à celle-ci est
éclairé de même que son ambition théorique. Enfin, sa participation
pratique à des débats artistiques et historiques contemporains, le
réalisme, l’attribution de la Zisa à Palerme et les techniques de
restaurations des mosaïques en Sicile, font apparaître d’importantes
contributions. Les réseaux qui constituent sa sociabilité et ses
engagements révèlent des auteurs comme Amari, Di Marzo, Michelet,
Villari, Schnaase, Gregorovius, et des acteurs de la conservation des
oeuvres, Salinas, Riolo. La démarche suivie, qui s’est appuyée sur le
catalogage de sa bibliothèque et le relevé des dédicaces et notes en
marge des ouvrages, permet donc de préciser la nature de ses rapports
à l’art, plus étendus que la critique, le mécénat et la collection.

Informations complémentaires : soutenance le vendredi 4 décembre, 14h30, salle des colloques 1, site Saint-Charles, Université Paul-Valéry Montpellier III.
Jury : sous la direction de Monsieur le Professeur Jean-François Pinchon et devant un jury composé de Madame Angela Biancofiore, Pr. Université Paul-Valéry, Monsieur Dominique Dussol, Pr. Université de Pau, Monsieur Jean Nayrolles, Pr.Université Jean-Jaurès, Toulouse et Monsieur Pierre Vaisse, Pr. Université de Genève.





Pour citer ce document

« François Sabatier, un fouriériste absent du DBF... mais plus pour longtemps  » , charlesfourier.fr , rubrique « Actualités » , décembre 2015, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1645 (consulté le 3 octobre 2017).



 . 

 . 

 .