remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : avril 2015

Bouton, Louis (Sulpice)


Né vers 1800 à Port-Louis (île Maurice), décédé en 1878 à Pamplemousses (île Maurice). Botaniste. Participant au banquet fouriériste de 1848 à Port-Louis.


Louis Bouton est le directeur de la Mauritius Academy, un établissement d’éducation [1]. Botaniste, il participe en 1829, avec notamment Jacque Delisse, à la création de la Société d’histoire naturelle de l’île Maurice, qui devient en 1846 la Société des arts et des sciences. Il en est le secrétaire en 1848, quand il participe, le 7 avril, au banquet commémorant la naissance de Fourier. Il porte un toast « à la Religion ! » ; Fourier est, dit-il,

avant tout homme religieux, son admirable théorie reposant sur les principes du plus pur Christianisme. […] S’il se fût agi d’une croyance religieuse autre que celle de nos pères, je ne serais pas ici, en ce moment, à cette table au milieu de vous [2].

Son nom n’est pas mentionné dans le compte rendu des deux autres banquets phalanstériens commémorant la naissance de Fourier, qui se tiennent à Port-Louis en 1849 et 1850.

Ses recherches sur la flore mauricienne en font un spécialiste très réputé de la botanique de l’Océan Indien. A la différence de beaucoup de ses collègues, il porte une grande attention aux plantes médicinales utilisées par les populations noires de l’île [3]. Il est aussi l’auteur d’un rapport sur la canne à sucre pour la Chambre d’agriculture.

Son nom a été attribué à une allée du jardin botanique de Pamplemousses ainsi qu’à plusieurs plantes, dont le Trochetia boutoniana (ou boucle d’oreille), devenu l’emblème floral de la République de Maurice en 1992.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : avril 2015

Notes

[1Raymond d’Unienville, Tentative socialiste à l’île Maurice, 1846-1851, Curepipe (île Maurice), Société de l’histoire de l’île Maurice, 2009, p. 22.

[2Ibid., p. 22.

[3Gérard Fanchin, « Louis Bouton : un Blanc, vulgarisateur de la médecine traditionnelle des Noirs à l’île Maurice », dans Pharmacopée traditionnelle dans les îles du sud-ouest de l’Océan Indien. Actes du colloque international organisé du 10 au 13 décembre 2005 à l’université de Tuléar (Madagascar), publié par Sudel Fuma et Barthélémy Manjakahery, Saint-Denis (Réunion), Centre de Recherches sur les sociétés de l’Océan Indien (CRESOI), Université de la Réunion, 2006.


Ressources

Œuvres :
Sur le décroissement des forêts à l’île Maurice, Maurice, Imp. d’Aimé Mamarot et Cie, 1838, 20 p. (texte lu à la séance annuelle de la Société d’histoire naturelle de l’île Maurice, le 24 août 1837).
« Le Réduit et nos premiers gouverneurs », Keepsake Mauricien, Mauritius Keepsake, 1839 (réédité dans Archives coloniales – Maurice – Réunion – Madagascar, 1er mars 1888, p. 443-448 (en ligne sur archive.org, vues 460-466/601).
Dixième rapport annuel [des travaux de la Société d’histoire naturelle], lu à la séance anniversaire du samedi 24 août 1839, 1839, 68 p.
Onzième rapport annuel [des travaux de la Société d’histoire naturelle], lu à la séance anniversaire du jeudi 3 septembre 1840, 1840, 77 p.
Douzième et treizième rapports annuels [des travaux de la Société d’histoire naturelle], lus dans les séances anniversaires du 24 août 1841 et du 24 septembre 1842, 1842, 111 p.
Travaux de la Société d’Histoire Naturelle de l’île Maurice du 6 octobre 1842 au 24 août 1846, 1846, 206 p.
Analyse d’un Mémoire de M. Eugène de Froberville sur les Langues et les Races de l’Afrique Orientale au Sud de l’Équateur, Port-Louis, 1846, 16 p. (tiré à part des Procès-verbaux des séances de la Société d’histoire naturelle de Maurice).
Plantes médicinales poussant à ou cultivées à l’île Maurice, 1857.
« Plantes médicinales de Maurice, indigènes ou cultivées dans les jardins », Société Royale des Arts et des Sciences de l’île Maurice, 1857.
Rapport présenté à la Chambre d’agriculture sur les diverses espèces de cannes à sucre cultivées à Maurice, Maurice, Channell, 1863, IV-28 p.
Plantes médicinales de Maurice, Port-Louis, Typographie E. Dupuy et P. Dubois, 1864, V-147 p.

Sources :
La Démocratie pacifique, 30 août 1848 (compte rendu du banquet du 7 avril 1848 à Port-Louis).

Bibliographie :
Gérard Fanchin, « Louis Bouton : un Blanc, vulgarisateur de la médecine traditionnelle des Noirs à l’île Maurice », dans Pharmacopée traditionnelle dans les îles du sud-ouest de l’Océan Indien. Actes du colloque international organisé du 10 au 13 décembre 2005 à l’université de Tuléar (Madagascar), publié par Sudel Fuma et Barthélémy Manjakahery, Saint-Denis (Réunion), Centre de Recherches sur les sociétés de l’Océan Indien (CRESOI), Université de la Réunion, 2006.
Umberto Quattrocchi, CRC World Dictionary of Plant Names : Common Names, Scientific names, Eponyms, Synonyms, and Etymology, volume 1, A-C, Boca Raton (USA), CRC Press LLC, 2000, p. 336 (sur la Boutonia Bojer ex Baillon Euphorbiaceae et la Boutonia DC. Acanthaceae).
Raymond d’Unienville, Tentative socialiste à l’île Maurice, 1846-1851, Curepipe (île Maurice), Société de l’histoire de l’île Maurice, 2009, X-178 p.

Sitographie :
Site du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques, notice de la Société des arts et des sciences de l’île Maurice, avec la liste des fondateurs (la date de naissance de Louis Bouton indiquée sur ce site est : 1800).
Notice sur Bouton dans Wikipedia (la date de naissance indiquée est 1799).
Notice sur le Trochetia boutoniana dansWikipedia.


Index

Lieux : Port-Louis, île Maurice

Notions : Anniversaire - Banquets - Botanique - Médecine

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Bouton, Louis (Sulpice) », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en avril 2015 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1570 (consultée le 12 octobre 2017).

 . 

 . 

 .