remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : mars 2015

Heurlaut, Laurent


Sellier-harnacheur. Signataire de l’appel du 21 janvier 1840 du Nouveau monde pour la souscription pour la fondation d’un phalanstère.


Laurent Heurlaut [1] est signalé parmi les principaux « travailleurs de l’École phalanstérienne » [2]. Il exerce son activité au 15 puis 24 rue Richer à Paris. La presse du groupe du Nouveau Monde ne tarit pas d’éloge pour son travail. Il est le créateur d’un « harnais d’une rare beauté. L’élégance des formes, plusieurs innovations, ainsi que le choix des matières premières, lui ont attiré l’attention des amateurs et l’approbation des connaisseurs » [3]. Il a « introduit plusieurs innovations dans l’industrie qu’il exerce. Nous avons vu de jolis attelages confectionnés par lui et destinés pour les pays étrangers. L’élégance, le bon goût, le fini de son travail excitent l’approbation des connaisseurs » [4].
Il est l’un des signataires de l’appel du 21 janvier 1840 du comité de la souscription universelle pour la fondation du premier phalanstère initié par le groupe parisien constitué autour du journal Le Nouveau Monde. Les signataires de l’appel demandent « le concours des masses » [5] et prônent la constitution de centres provinciaux et de comités de souscription en attendant « un congrès général » [6] qui décidera de l’affectation des sommes collectées. Il intègre le comité de souscription [7]. En 1841, il contribue pour six francs ; cependant son nom n’est plus cité comme membre du comité.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : mars 2015

Notes

[1Son nom est orthographié avec fantaisie suivant les sources Heurlot ou Hourlaut ou Heurlant.

[2« Travailleurs de l’École phalanstérienne », Le Premier Phalanstère, 15 février 1841, p. 4.

[3« Faits divers », Le Nouveau Monde, 11 janvier 1840, p. 4.

[4« Travailleurs de l’École phalanstérienne », Le Premier Phalanstère, 15 janvier 1841, p. [4].

[5Almanach social pour l’année 1841, Paris, Librairie sociale (1840), p. 167.

[6Ibidem, p. 168.

[7« Propagande populaire. Bal pour la souscription phalanstérienne », Le Nouveau Monde, 1er mars 1840, p. 2.


Ressources

Sources

« Faits divers », Le Nouveau Monde, 11 janvier 1840, p. 4.
« Propagande populaire. Bal pour la souscription phalanstérienne », Le Nouveau Monde, 1er mars 1840, p. 2.
« Faits divers », Le Nouveau Monde, 21 mai 1840, p. 4.
« Souscription universelle pour la fondation du premier phalanstère », Almanach social pour l’année 1841, Paris, Librairie sociale (1840), pp. 157-168 (en ligne sur le site de la Bibliothèque virtuelle de l’université de Poitiers, Les Premiers socialismes).
« Liste des principaux artistes et travailleurs appartenant à l’École sociétaire résidans [sic]à Paris », Almanach social pour l’année 1841, Paris, Librairie sociale (1840), p. 173 (en ligne sur le site de la Bibliothèque virtuelle de l’université de Poitiers, Les Premiers socialismes) (au nom de Hourlaut Laurent).
« Travailleurs de l’École phalanstérienne », Le Premier Phalanstère, 15 janvier 1841, p. [4] (au nom de Heurlot Laurent).
« Membres du comité de la souscription phalanstérienne », Le Premier Phalanstère, vendredi 15 janvier 1841, p. 2.
« Première liste de la souscription pour la fondation du phalanstère d’enfants », Le Premier Phalanstère, vendredi 15 janvier 1841, p. 4 (au nom de Heurlant Laurent, 6 francs).
Sébastien Bottin, Almanach-Bottin du commerce de Paris, des départements de la France..., Paris, Bureau de l’Almanach du commerce, 1842, vol. 1, p. CCIV et p. 334 (en ligne sur Gallica).


Index

Lieux : Paris, Seine

Notions : Groupe local - Phalanstère - Réalisateurs

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Heurlaut, Laurent », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mars 2015 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1558 (consultée le 25 juin 2017).

 . 

 . 

 .