remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : mars 2015

Chercuite


Doreur sur bois à Paris.


En février 1841, il est signalé parmi les principaux « travailleurs de l’École phalanstérienne » [1]. Il pratique l’encadrement d’estampes et de tableaux. Il est établi 32 rue Richer à Paris, adresse en 1839 d’un peintre, travailleur de l’École sociétaire, Schoeffer.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : mars 2015

Notes

[1« Travailleurs de l’École phalanstérienne », Le Premier Phalanstère, 15 février 1841, p. 4.


Ressources

Sources

« Noms des principaux artistes et travailleurs appartenant à l’École sociétaire », Almanach social pour l’année 1840, Paris, Librairie sociale (1839), p. 186.
« Travailleurs de l’École phalanstérienne », Le Premier Phalanstère, 15 février 1841, p. 4.


Lieux : Paris, Seine

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Chercuite », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mars 2015 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1546 (consultée le 20 novembre 2017).

 . 

 . 

 .