retour au sommaire

Nouvelles brèves

1996 / n° 7 |  novembre 1996



Pour citer ce document

, « Nouvelles brèves  », Cahiers Charles Fourier , 1996 / n° 7 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article145 (consulté le 5 octobre 2017).

Texte intégral

- Les Actes du Colloque d’Arc-et-Senans : « Fourier, Fouriérisme(s) et fouriéristes, 21-24 octobre 1993 » seront publiés en 1997 par les éditions CREAPHIS. Des bulletins de souscription seront envoyés aux membres de l’Association et à toute personne qui nous en fera la demande.

- Le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon a présenté du 29 juin au 2 décembre 1996 une exposition consacrée à « Quatre sculpteurs oubliés », parmi lesquels Marguerite Syamour (1857-1945), fille de Vladimir Gagneur (1807-1889), fouriériste, député du Jura. Marguerite Syamour est l’auteur notamment du monument de Victor Considerant à Salins (1901), de celui de son père (dont le buste a disparu pendant la guerre) à Poligny (1890) et des bustes de Clarisse Coignet (1823-1918) en marbre blanc (Besançon, Musée des Beaux-Arts, don Garnier-Coignet), présent à l’exposition et de Charles Fourier (buste en plâtre, Exposition de la Société des Artistes français, Paris, 1893). Le catalogue et la présentation de ses œuvres ont été rédigées par Sandrine Goidet, auteur de : Marguerite Syamour, la vie d’une artiste républicaine entre deux siècles, Mémoire de maîtrise, Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Besançon, 1995. Le Musée des Beaux-Arts de Besançon avait déjà consacré en 1993 une exposition aux dessins de Jean Gigoux (1806-1894) auteur du portrait de Fourier commandé en 1835 par Clarisse Vigoureux et conservé au Palais Granvelle à Besançon (couverture de notre numéro 1) et en 1994 à Alphonse Voisin-Delacroix (1857-1893), petit-cousin par alliance de Victor Considerant, dont il réalisa le portrait en 1890 (Musée des Beaux-Arts de Besançon, don Garnier-Coignet, 1966).

- Sous l’égide de l’Institut d’Histoire Sociale de la Faculté de Lettres de Rouen, une Association vient d’être créée pour la sauvegarde et la remise en état du phalanstère d’enfants fondé par le docteur Jouanne à Ry (76). Après la guerre de 1870, ce phalanstère comptait une quarantaine d’internes et dura jusqu’en 1884 (Dictionnaire biographique Maitron).

- Lu dans le Guide du Routard : Tables et chambres à la campagne 1996 : Chambres d’hôte : Château Gréa (Bénédicte et Pierre de Boissieu - 39190 Rotalier). Le château Gréa a été construit par Désiré-Adrien Gréa (1787-1863), député du Doubs de 1828 à 1834, ami de jeunesse de Just Muiron qui l’amena au fouriérisme et cousin germain de la mère de Considerant. Fourier séjourna six semaines à Rotalier au château Gréa en septembre-octobre 1825 et Considerant à plusieurs reprises en 1825 et 1834. Nous publierons dans un prochain numéro des Cahiers Charles Fourier les lettres de Fourier à Gréa qui nous ont été communiquées par M. Henri de Boissieu.

- A la suite de notre compte-rendu de l’ouvrage de Manfred Hahn, Archivalkunde des vormarxistischen Socialismus (Cahiers Charles Fourier, n° 6, pp. 98-100), nous avons reçu de M. Jacques-Rémi Dahan la précision suivante : une lettre de Victor Considerant à Pierre-Sébastien Laurentie est conservée à Paris aux A.N. dans le fonds Laurentie sous la cote 372 AP II. Merci à M. Dahan, en espérant que vous serez nombreux à nous communiquer les renseignements que vous avez pu recueillir sur les sujets que nous évoquons.

- Le Cédérom du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (Le Maitron) paraîtra en mars 1997 aux Éditions de l’Atelier. Les notices sur Fourier et les fouriéristes ont été complétées, corrigées ou rédigées par Jonathan Beecher, Thomas Bouchet, Michel Cordillot, Jean-Claude Dubos.







 . 

 . 

 .