remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : juin 2014

Dumortier, (Jean-Baptiste) Eugène


Né le 3 décembre 1802 [1] et décédé le 12 août 1876 à Lyon (Rhône). Négociant, fabricant de dorures à Lyon, puis rentier. Souscripteur au crédit de dix mille francs pour la fondation d’un phalanstère d’enfants. L’un des fondateurs et l’un des actionnaires de l’Union agricole du Sig (Algérie). Président de la Société d’agriculture, d’histoire naturelle et des arts utiles de Lyon. Vice-président de la Société géologique de France.


Eugène Dumortier naît dans une « ancienne et respectable famille » [2] de Lyon. Il est le quatrième enfant d’un fabricant de dorure, Jean-Baptiste Dumortier, homme « d’une instruction supérieure à celle de la plupart des hommes de son temps » [3]. Après des études au Collège de Lyon où il excelle, Eugène Dumortier est attiré par des études de médecine mais il doit, avec ses deux frères Félix et Alphonse, reprendre le commerce familial. Il réside à Lyon, 2 place de la Miséricorde, puis 13 rue des Augustins. En 1831, il se charge de sa mère devenue veuve. Celle-ci meurt en 1846. Son décès est suivi très rapidement par ceux de Félix, Alphonse et de leur sœur. Eugène Dumortier liquide son affaire et se consacre totalement à la géologie et à la paléontologie, passions de jeunesse. Cinquantenaire, il devient l’élève de Jean-Baptiste Fournet.

Il est abonné au Phalanstère pour l’année 1833 [4]. En 1837, il est de ceux « qui ont droit aux gravures de Chartres » [5] pour s’être abonnés à La Phalange. Il semble néanmoins se désabonner. L’année suivante, il souscrit pour cinquante francs au projet de constitution d’un « crédit de dix mille francs » demandé pour les Études d’un phalanstère d’enfants. Il est de ceux que Cantagrel consulte à Lyon en novembre 1844 et de ceux qui « sont unanimes pour le maintien du journal » La Démocratie pacifique [6] qui connaît alors des difficultés financières. En 1845, il participe au comité d’organisation, puis au premier conseil d’administration de l’Union agricole d’Afrique, constitué le 31 décembre 1845 et présidé par Imbert, société qui propose un nouveau système de colonisation de l’Algérie, d’inspiration fouriériste [7]. Il est un des actionnaires principaux de l’Union Agricole d’Afrique ; il est actionnaire de catégorie 1 (colonisateur) [8]. Il perd la fonction d’administrateur en août 1847, le conseil d’administration lyonnais est remplacé par un nouveau conseil, situé à Besançon. Au milieu des années 1850, quand l’Union agricole connaît de grosses difficultés financières, il fait partie des 45 actionnaires qui prêtent de l’argent à la Société ; il prête 500 francs [9].

En septembre 1848, il est l’un des candidats du Comité électoral républicains démocrates du Rhône pour les élections à la Chambre de commerce. Auguste Morlon est vice-président de ce comité. Parmi ces candidats, on trouve également François Coignet. Ni lui, ni Coignet ne sont élus.

Lors de son décès, Dumortier est célibataire et rentier. Il lègue sa collection géologique et paléontologique au Muséum de Lyon. Parmi ses fonctions et titres, il est président la Société d’agriculture, histoire naturelle et arts utiles de Lyon, ancien vice-président de la Société géologique de France, membre de l’Académie de Lyon et officier d’Académie. Aucun éloge ou discours n’est prononcé lors de ses obsèques ; « on aurait dit que les goûts modestes de ce véritable savant jetaient encore un reflet de simplicité sur l’heure suprême des derniers adieux » [10] écrit son biographe à la Société d’agriculture, histoire naturelle et arts utiles de Lyon. Aucune mention n’est faite de son engagement phalanstérien : sa « vie […] fut toute entière une vie de labeur et de dévouement. Il en fit deux parts ; il réserva l’une à ses parents et au commerce, il consacra l’autre à la science » [11].


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : avril 2017

Notes

[1Son biographe Albert Falsan, repris par la suite, indique le premier prénom de Vincent et donne l’année 1801 pour naissance. Son acte de décès mentionne les prénoms de Jean-Baptiste-Eugène, ce dernier prénom étant celui d’usage, et donne pour naissance le 3 décembre 1802 à Lyon. Cependant, nous n’avons retrouvé aucun acte de naissance au nom de Dumortier (Eugène ou Vincent ou Jean-Baptiste) sur les registres d’état civil lyonnais, ni en 1801, ni en 1802.

[2Albert Falsan, « Notice sur la vie et les travaux de Vincent-Eugène Dumortier », Annales de la Société d’agriculture, histoire naturelle et arts utiles de Lyon, 4e série, tome 10, 1877, p. 1.

[3Ibidem.

[4Jean-Claude Sosnowski, « Liste d’abonnés au journal Le Phalanstère pour l’année 1833 », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », avril 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1306 (consulté le 20 mai 2014).

[5Jean-Claude Sosnowski, « Liste des "abonnés [à La Phalange] qui ont droit aux gravures de Chartres", (1837 ?) », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », avril 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1307 (consulté le 20 mai 2014).

[6Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10 AS 37 (681 Mi 59, vues 236), lettre de Cantagrel à Allyre Bureau, Valence le 24 novembre 1844.

[7L’Union agricole d’Afrique. Nouveau système de colonisation de l’Algérie, Lyon, Au siège de la Société, rue du commerce, 1, 1846, VIII-136 p., 2 plans.

[8Bernard Desmars, « Liste des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique (1847) », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », avril 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1312 (consulté le 20 mai 2014) ; « Statuts de l’Union agricole d’Afrique », Union agricole d’Afrique, n° 2, 1847, p. 1.

[9Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, 1856.

[10Albert Falsan, « Notice sur la vie et les travaux de Vincent-Eugène Dumortier », Annales de la Société d’agriculture, histoire naturelle et arts utiles de Lyon, 4e série, tome 10, 1877, pp. 1-2.

[11Ibidem, p. 4.


Ressources

Œuvres

Note sur quelques fossiles peu connus ou mal figurés du lias moyen, Lyon, impr. de Barret, 1857.
Études paléontologiques sur les dépôts jurassiques du bassin du Rhône, Paris, F. Savy, 1864-1874.
Sur quelques gisements de l’oxfordien inférieur de l’Ardèche, …, Description des échinides... par M. G. Cotteau, Paris, F. Savy, 1871.
Note sur les terrains subordonnés aux gisements de poissons et de végétaux fossiles du Bas-Bugey, (en collaboration avec A. Falsan), Lyon, Georg, 1873.
Note sur les terrains subordonnés aux gisements de poissons et de végétaux fossiles du Bas-Bugey, (en collaboration avec A. Falsan) à la suite de Victor Thiollière, Description des poissons fossiles provenant des gisements coralliens du Jura dans le Bugey..., Seconde livraison…, Lyon, 1873.
Description des Ammonites de la zone à ″Ammonites tenuilobatus″ de Crussol (Ardèche) et de quelques autres fossiles jurassiques nouveaux ou peu connus (en collaboration avec Francisque Fontannes), Lyon, H. Georg, 1876.
Articles dans divers revues (Annales de la Société impériale d’agriculture, d’histoire naturelle et des arts utiles de Lyon ; Bulletin de la Société géologique de France ; Mémoires de l’Académie de Lyon ; Revue du Lyonnais).

Sources

Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS 30 (681Mi49, vues 414-417) « listes d’abonnés au journal Le Phalanstère », 1833 ; 10AS31(1) (681Mi51, vues 10-22) « Liste des "abonnés [à La Phalange] qui ont droit aux gravures de Chartres", (1837 ?) ; 10AS31 (1), (681Mi51, vues 23-25) Liste de souscripteurs au « Crédit de dix mille francs » demandé pour les Études d’un phalanstère d’enfants, 27 juillet 1838 ; 10 AS 37 (681 Mi 59, vues 234-237), lettre de Cantagrel à Allyre Bureau, Valence le 24 novembre 1844.
Archives municipales de Lyon, 2E1297 registre de l’état civil de la ville de Lyon, 6e arrondissement, acte de décès n° 543 du 12 août 1876 (en ligne sur le site des Archives municipales de Lyon, vue 91).
« Statuts de l’Union agricole d’Afrique », Union agricole d’Afrique, n° 2, 1847, p. 1 (en ligne sur Gallica, vue 6).
« Liste des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique », Union agricole d’Afrique, n° 5, août 1848, p. 5 (en ligne sur Gallica, vue 62).
« Élections à la Chambre de commerce », Le Peuple souverain, journal de Lyon, 23 septembre 1848, p. 3 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
« Élections de la Chambre de commerce », Le Nouvelliste lyonnais, feuille du département du Rhône, p. 2 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
L’Union agricole d’Afrique. Nouveau système de colonisation de l’Algérie, Lyon, Au siège de la Société, rue du commerce, 1, 1846, VIII-136 p., 2 plans.
Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, 1856.
(Renseignements sur l’Union agricole fournis par Bernard Desmars. Avec mes remerciements).

Bibliographie

Albert Falsan, « Notice sur la vie et les travaux de Vincent-Eugène Dumortier », Annales de la Société d’agriculture, histoire naturelle et arts utiles de Lyon, 4e série, tome 10, 1877, pp. 1-25 (en ligne Gallica->http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k54927311/f10.image]).
Bernard Desmars, « L’Union agricole d’Afrique. Projet phalanstérien, œuvre philanthropique ou entreprise capitaliste ? », Cahiers Charles Fourier, 2005, n° 16 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article283 (consulté le 7 juin 2014).
Michèle Madonna-Desbazeille, « L’Union agricole d’Afrique. Une communauté fouriériste à Saint-Denis du Sig, Algérie », Cahiers Charles Fourier, 2005, n° 16 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article284 (consulté le 7 juin 2014).
Adolphe Vachet, Nos lyonnais d’hier : 1831-1910, Lyon, chez l’auteur, 1910, p. 142 (en ligne sur Gallica).
Didier Berthet, Louis Rulleau, Collectionneurs et collections du XIXe siècle : Eugène Dumortier et Victor Thiollière, Actes du colloque Histoire des collections, Lyon, avril 2007 (en ligne sur le site du Musée des confluences).

Sitographie

Bernard Desmars, « Liste des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique (1847) », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », avril 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1312 (consulté le 20 mai 2014).
Jean-Claude Sosnowski, « Liste d’abonnés au journal Le Phalanstère pour l’année 1833 », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », avril 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1306 (consulté le 20 mai 2014).
Jean-Claude Sosnowski, « Liste des "abonnés [à La Phalange] qui ont droit aux gravures de Chartres", (1837 ?) », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », avril 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1307 (consulté le 20 mai 2014).
Jean-Claude Sosnowski, « Liste de souscripteurs au "Crédit de dix mille francs" demandé pour les Études d’un phalanstère d’enfants, 27 juillet 1838 », charlesfourier.fr, rubrique « Réalisations et propagation », mars 2014, en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1301 (consulté le 20 mai 2014).
Martine François, Raymond Ramousse, « Dumortier, Jean-Baptiste Eugène », en ligne sur le site du CTHS, Rubrique Sociétés savantes de France, L’Annuaire de la France savante XVIIe-XXe.

Iconographie

Portrait photographique provenant du fonds des Archives départementales du Rhône, p. 2 de Didier Berthet, Louis Rulleau, Collectionneurs et collections du XIXe siècle : Eugène Dumortier et Victor Thiollière, Actes du colloque Histoire des collections, Lyon, avril 2007 (en ligne sur le site du Musée des confluences).


Index

Lieux : Lyon, Rhône

Notions : Actionnariat - Enfance - Expérimentations - Géologie - Phalanstère - Presse - Union agricole d’Afrique

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Dumortier, (Jean-Baptiste) Eugène », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en juin 2014 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1344 (consultée le 9 décembre 2017).

 . 

 . 

 .