remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : mars 2014

Joarhit (ou Joharit), Pierre


Né le 12 juin 1789 [1] à Saint-Jean-de-Gonville (Ain). Décédé entre septembre 1856 et février 1860. Dégraisseur, apprêteur de draps. Membre du Groupe phalanstérien des travailleurs de Lyon. Médaillé de Juillet.


Pierre Joarhit s’illustre par son discours lors d’un banquet du Groupe phalanstérien des travailleurs de Lyon tenu le 30 août 1840 [2]. Présent au banquet anniversaire de la mort de Fourier organisé par le Groupe phalanstérien des travailleurs de Lyon le 10 octobre 1841, il porte un toast après ceux de Boyron, Reynier et Poulard. Lors d’un autre banquet tenu le 11 ou 16 octobre 1846 et annoncé fallacieusement selon La Tribune lyonnaise comme celui du Groupe phalanstérien des travailleurs de Lyon, il s’adresse « aux apôtres de la science sociale » [3]. Il est probablement Pierre (Jacques) Joarhit, apprêteur de draps, domicilié au 7 petite rue Longue à Lyon, breveté en 1839 pour l’invention d’un appareil portatif de « bains de vapeur russes à domicile » [4]. Il n’en est pas à sa première invention. En avril 1825, Le Constitutionnel annonce qu’il a mis au point un procédé « pour décatir les draps et les étoffes [...] sans leur faire éprouver aucune perte [...] par l’emploi d’une machine à vapeur, qui exécute avec six fois plus de vitesse que les fours à vapeur ordinaire » [5]. Il annonce qu’il commercialise cette invention moyennant mille francs. Le 8 avril 1826, il épouse en secondes noces Joséphine Poty, fille d’un marchand de Saint-Bonnet-le-Château (Loire) dont il a au moins six enfants. Il réside alors à Saint-Etienne (Loire), où en novembre 1826, il fait enregistrer un brevet d’invention de cinq ans pour « un appareil propre au décatissage des draps et autre étoffes à la vapeur de l’eau bouillante » [6]. Il dépose un nouveau brevet de perfectionnement de cette invention, le 8 juillet 1829. Décatisseur, il est à cette date domicilié à Paris, 29 Grande Rue de Reuilly. Pierre Joarhit est probablement décoré de la médaille de Juillet [7]. Il exerce encore une activité de teinturier-dégraisseur à Lyon en 1852-1853 et réside 46 cours Lafayette en 1856. Il est autorisé à avoir un débit d’eau de vie.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : décembre 2014

Notes

[1L’acte de mariage de Joarhit indique de manière erronée la date de naissance du 12 juin 1792. Les recensements de population lyonnais donnent l’année 1780 en 1840 et 1847, 1790 (âgé de 56 ans) en 1846, 1789 (âgé de 67 ans) en 1856.

[2« Faits divers », Le Nouveau monde, 1er septembre, p. 6.

[3« Fouriérisme », La Tribune lyonnaise, novembre 1846, pp. 89-90. L’Écho de l’industrie, 17 octobre 1846, p. 3.

[4Le Censeur, 2 juin 1839, p. 4.

[5« Avis », Annonces générales du Constitutionnel, journal du commerce, politique et littéraire, 13 avril 1825, p. [10].

[6Archives des découvertes et des inventions nouvelles , faites dans les sciences, les arts et les manufactures..., pendant l’année 1826, Paris, Treuttel et Würtz, 1827, p. 533.

[7« État nominatif des citoyens auxquels sera décerné la Médaille instituée par la loi du 13 décembre 1830, sur les récompenses nationales », Supplément au Journal des débats politiques et littéraires, 24 juin 1831, p. 3.


Ressources

Sources

Institut national de la propriété intellectuelle 1BA2501, 1BA2501 (1), dossiers d’un brevet et son amélioration pour un appareil propre au décatissage des draps à la vapeur de l’eau bouillante, 1826-1829 (en ligne sur le site de lNPI, Base Brevet du 19e siècle).
Institut national de la propriété intellectuelle 1BA6481, dossier d’un brevet pour un appareil portatif propre à donner à domicile des douches et des bains de vapeur à la Russe (en ligne sur le site de lNPI, Base Brevet du 19e siècle).
Archives départementales de l’Ain, FRAD001_EC_LOT89017, état civil de Saint-Jean-de-Gonville, registres paroissiaux, acte de naissance et baptême du 13 juin 1789 (en ligne sur le site des Archives départementales de l’Ain, vue 23).
Archives départementales de la Loire, 3NUMEC3/3E205_6 registre de l’état civil de Saint-Bonnet-le-Château, acte de mariage n° 40 du 8 avril 1826 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Loire, vues 100-101).
Archives municipales de Lyon, 2E866 registre de l’état civil de la ville de Lyon, 3e arrondissement,, acte n° 546 du 22 septembre 1856, mariage d’Augustine Rosalie Joarhit et Gabriel Murat (en ligne sur le site des Archives municipales de Lyon, vues 229-230).
Archives municipales de Lyon, 2E670 registre de l’état civil de la ville de Lyon, 2e arrondissement, acte n° 57 du 4 février 1860, mariage de Jean-Baptiste Joarhit et Suzanne Etiennette Decrand (en ligne sur le site des Archives municipales de Lyon, vue 29).
Archives municipales de Lyon, 921WP200 recensement, 3e arrondissement, 2e section, Orléans, rue Petite longue, 1839 pour 1840 (en ligne sur le site des Archives municipales de Lyon, vue 65).
Archives municipales de Lyon, 921WP208 recensement, 3e arrondissement, 2e section, Orléans, rue Petite longue, 1840 pour 1841 (en ligne sur le site des Archives municipales de Lyon), vue 65).
Archives municipales de Lyon, 921WP262 recensement, 3e arrondissement, 2e section, Orléans, rue Petite longue, 1847 pour 1848 (en ligne sur le site des Archives municipales de Lyon, vue 51).
Archives départementales du Rhône, 6MP69 recensement, Lyon, rue Petite Longue, 1846 (en ligne sur le site des Archives départementales du Rhône, vue 2).
Archives départementales du Rhône, 6MP147 recensement, Lyon, Cours Lafayette, 1856 (en ligne sur le site des Archives départementales du Rhône, vue 8).
« Faits divers », Le Nouveau monde, 1er septembre, p. 6.
« Avis », Annonces générales du Constitutionnel, journal du commerce, politique et littéraire, 13 avril 1825, p. [10] (en ligne sur Google livres).
« État nominatif des citoyens auxquels sera décerné la Médaille instituée par la loi du 13 décembre 1830, sur les récompenses nationales », Supplément au Journal des débats politiques et littéraires, 24 juin 1831, p. 3 (en ligne sur Gallica.
Le Censeur, 2 juin 1839, p. 4 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
L’Écho de la fabrique, 15 octobre 1841, p. 3 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
L’Écho de l’industrie, 17 octobre 1846, p. 3 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
« Fouriérisme », La Tribune lyonnaise, novembre 1846, pp. 89-90 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de Lyon, Numelyo).
« Anniversaire de la mort de Fourier à Lyon », La Démocratie pacifique, 25 octobre 1846.
Archives des découvertes et des inventions nouvelles , faites dans les sciences, les arts et les manufactures..., pendant l’année 1826, Paris, Treuttel et Würtz, 1827, p. 533 (en ligne sur Gallica).
Bulletin des lois du Royaume de France, 8e série, tome onzième ...., n° 327, Paris, Imprimerie royale, janvier 1830, p. 610 (en ligne sur Gallica).
Bulletin des lois du Royaume de France, 9e série, premier semestre de 1839..., tome XVIIIe, n° 656, Paris, Imprimerie royale, juillet 1839, p. 524 (en ligne sur Gallica).
Nouvel indicateur de l’agglomération lyonnaise..., Lyon, Bajat, 1853, deuxième partie, p. 184 (en ligne sur Google livres).


Index

Lieux : Lyon, Rhône

Notions : Banquets - Groupe local - Invention

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Joarhit (ou Joharit), Pierre », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en mars 2014 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1297 (consultée le 4 juillet 2017).

 . 

 . 

 .