remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : janvier 2014

Girault-Lesourd, René Pierre


Né le 4 janvier 1797, à Saint-Rémy-la-Varenne (Maine-et-Loire), décédé le 15 novembre 1882 à Angers (Maine-et-Loire). Propriétaire et cultivateur. Actionnaire de l’Union agricole d’Afrique et de la Librairie des sciences sociales, abonné à La Science sociale. Epoux d’Augustine Girault-Lesourd, également fouriériste.


René Pierre Girault est le fils de René Girault, qualifié de cultivateur [1], puis de propriétaire [2], et de Marie-Jeanne Tessier.

Lui-même s’occupe de la gestion de ses propriétés, à Saint-Georges-des-Sept-Voies, dans le département du Maine-et-Loire, même s’il a aussi un domicile à Angers. Il fait partie des cercles progressistes de son département : il est admis en 1834 à la Société industrielle d’Angers fondée en 1830 et s’intéresse au développement agricole [3]. Il se décrit lui-même comme un « chétif agriculteur » dont le « principal mérite est d’être ami du progrès et de l’appeler de tous [ses] vœux ». En 1832, il reçoit Le Phalanstère sans s’y être abonné lui-même, mais grâce, suppose-t-il, à des amis déjà fouriéristes ; il décide alors de prendre un abonnement pour l’année 1833, mais souhaite que l’on cesse les « critiques trop acerbes surtout contre les st-simoniens dont il [le journal] est le fils ». Le contenu de sa lettre semble d’ailleurs très influencé par le saint-simonisme. Mais, conclut-il, « la lecture de votre journal dans ma solitude d’au milieu des champs que je laboure fera une partie de ma joie » [4].

En 1838, il épouse Héloïse Augustine Lesourd-Delisle, connue ensuite sous le nom d’Augustine Girault-Lesourd [5], puisque les deux époux, associent alors leur nom et se font désormais appeler Girault-Lesourd. Ils fréquentent les milieux républicains (par exemple Bordillon, qui possède une propriété sur une commune voisine de Saint-Georges-des-Sept-Voies) et fouriéristes (Eugène Bonnemère). Ils nouent également des liens avec le socialiste nantais Ange Guépin [6].

René Pierre Girault fait partie des actionnaires de l’Union agricole d’Afrique, qui, en 1846, fonde une exploitation agricole près d’Oran. Il souscrit pour 200 francs, d’après une liste de 1852 [7] et est encore recensé parmi les actionnaires dans une liste de 1869 (il n’apparaît plus dans la liste suivante, en 1881) [8]. En 1858, il se rend avec sa femme en Algérie ; il y visite des établissements agricoles et en ramène « des produits des principales industries de ce beau pays désormais français » qu’il présente lors d’une exposition organisée par la Société industrielle d’Angers [9].

Dans les années 1860, on voit Girault-Lesourd apporter une modeste contribution à la réorganisation de l’École sociétaire effectuée par Barrier. En 1866, il est admis parmi les actionnaires de la société en commandite qui exploite la librairie des sciences sociales ; cependant, il est absent de l’actionnariat de la société anonyme qui succède en 1869-70 à la société en commandite. Il est abonné à La Science sociale [10].

Avec son épouse, il semble s’être également intéressé à l’éducation populaire : il fait partie de la Société Franklin, fondée en 1862 pour favoriser la diffusion de la lecture en encourageant la création de bibliothèques populaires [11]. En 1865, son épouse et lui mettent 50 francs à la disposition de l’administration scolaire, pour organiser un concours entre les élèves des écoles communales du canton de Gennes et récompenser les meilleurs ; le préfet observe favorablement l’initiative qui est ensuite reprise par le conseil général du Maine-et-Loire et étendue à tout le département : « ce concours vient d’avoir lieu ; il a vivement stimulé les maîtres et les enfants. Les familles des élèves qui y ont pris part l’ont suivi avec un extrême intérêt », observe le préfet. Cette initiative est reprise par le conseil général du Maine-et-Loire, qui inscrit au budget de 1866 la somme de 500 francs pour l’organisation de concours dans tout le département [12].

Les Girault-Lesourd – mais sans doute davantage Augustine que René-Pierre – s’inscrivent aussi dans le développement de la lecture populaire, en proposant aux habitants des environs une partie de leur bibliothèque ; c’est leur jardinier qui fait office de bibliothécaire. Puis, quand une bibliothèque est créée par souscription dans la commune, ils contribuent à la constitution de son fonds avec un don de livres [13].


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : janvier 2014

Notes

[1Archives départementales du Maine-et-Loire, état-civil de Saint-Rémy-la-Varenne, naissance de René-Pierre Girault, 5 nivôse an V.

[2Archives départementales du Maine-et-Loire, état-civil de Saint-Georges-des-Sept-Voies, 18 juin 1820, décès de René Girault.

[3Bulletin de la Société industrielle, 1834, « Extrait d’une lettre de M. Giraud, propriétaire-agriculture, à Saint-Georges des Sept-Voies, membre de la Société industrielle », p. 43-45.

[4Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 38 (681 Mi 64, vue 204-208), lettre du 15 février 1833.

[5Archives départementales de l’Oise, état civil de Compiègne, acte de mariage, 6 août 1838.

[6Elie Sorin, Grégoire Bordillon. Etude sur la vie politique en province, Paris, Librairie illustrée, 1889 (2e édition) ; et Louis-Marie Beauvois, Grégoire Bordillon, un républicain angevin, témoin et acteur de son temps, Association Cirrus, 2011, 152 p.

[7Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, 1852, liste des actionnaires.

[8Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, 1869 et 1881.

[9Bulletin de la Société industrielle, 1858, p. 202 et p. 425-426.

[10Ecole normale supérieure, fonds Considerant, carton 3, dossier 3, Société en commandite ; carton 13, abonnement en 1867 et 1868.

[11Bulletin de la Société Franklin, n°19, 15 janvier 1870. Liste des membres.

[12L’Écho saumurois, 5 août 1865 ; Département du Maine-et-Loire - Conseil général, Session de 1865 - Procès-verbaux des délibérations, Angers, Imp. de P. Lachèse, Belleuvre et Dolbeau, 1865, p. 250-253.

[13« Situation au 15 février 1869 », Bulletin [de la Ligue de l’enseignement], n°4, 1869, et « Œuvre des cercles », Bulletin [de la Ligue de l’enseignement], n°5, 1870. Textes reproduits dans Les Origines de la Ligue de l’enseignement, Paris, p. 468 et p. 521. Et notice sur Augustine Girault-Lesourd.


Ressources

Sources :
Archives nationales, fonds Fourier et Considerant, 10 AS 38, 681 Mi 64, vue 204-207), lettre adressée à Jules Lechevalier, 15 février 1833.
Archives départementales du Maine-et-Loire, état civil de Saint-Rémy-la-Varenne, acte de naissance du 15 nivôse an V (en ligne sur le site des Archives départementales du Maine-et-Loire, vue 114/147).
Archives départementales du Maine-et-Loire, état civil de Saint-Georges-des-Sept-Voies, acte de décès de René Girault, 18 juin 1820 (en ligne sur le site des Archives départementales du Maine-et-Loire, vue 151/210).
Archives départementales de l’Oise, état civil de Compiègne, 5 Mi 1563, acte de mariage de René Pierre Girault et Augustine Lesourd-Delisle, 6 août 1838 (en ligne sur le site des Archives départementales de l’Oise, vue 116/600).
Archives départementales du Maine-et-Loire, état civil d’Angers (2e arrondissement), acte de décès du 16 novembre 1882 (en ligne sur le site des Archives départementales du Maine-et-Loire, vue 101/116).
Ecole normale supérieure, fonds Considerant, carton 3, dossier 3 (société en commandite) et carton 13 (correspondance et abonnements).
Jean Macé, Les Origines de la Ligue de l’enseignement, Paris, G. Charpentier et E. Fasquelle, 1891, 688 p. (en ligne sur Internet Archive).
Bulletin de l’Union agricole d’Afrique, 1852, 1869 et 1881.
Bulletin de la Société industrielle d’Angers, 1834, 1858.
Bulletin de la Société Franklin, n°19, 15 janvier 1870.
L’Echo saumurois, 5 août 1865.
Archives départementales du Maine-et-Loire, 1N102, Procès-verbaux des délibérations [du Conseil général du Maine-et-Loire], Angers, Imp. de P. Lachèse, Belleuvre et Dolbeau, 1865, p. 250-253 (en ligne sur le site des Archives départementales du Maine-et-Loire, Délibérations du conseil général, session de 1865, vues 26-27/88).

Bibliographie :
Elie Sorin, Grégoire Bordillon. Etude sur la vie politique en province, Paris, Librairie illustrée, 1889 (nouvelle édition), VI-397 p. (reproduit plusieurs lettres de Bordillon aux Girault-Lesourd).
Louis-Marie Beauvois, Grégoire Bordillon, un républicain angevin, témoin et acteur de son temps, Association Cirrus, 2011, 152 p.
Dictionnaire biographique du fouriérisme, notices d’Augustine Girault-Lesourd et d’Eugène Bonnemère.


Index

Lieux : Angers, Maine-et-Loire - Saint-Georges-des-Sept-Voies, Maine-et-Loire

Notions : Agriculture - Education populaire - Union agricole d’Afrique

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Girault-Lesourd, René Pierre », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en janvier 2014 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1257 (consultée le 15 septembre 2017).

 . 

 . 

 .