remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : juin 2013

Giudice (née Holvoet ou Holvoel), Marie (ou Maria)


Née dans le Nord de la France. Vivant à Gênes (Italie). Épouse du sculpteur et fouriériste Luigi Giudice. Correspond avec l’École sociétaire d’Alhaiza.


En 1884, elle et son mari adhèrent, par l’intermédiaire du Devoir, la revue publiée par Godin, au manifeste de la Ligue fédérale de la paix et de l’arbitrage international fondée par Hodgson Pratt. En 1887, les deux époux visitent le Familistère de Guise. Elle écrit sur le « livre des visiteurs » : « je ne puis qu’admirer la belle œuvre de M. et Mme Godin et désirerait (sic) que beaucoup suivrait (sic) ce bel exemple » [1].

Le couple accueille en avril 1897 dans sa maison de Gênes (la villa Giudice) un banquet pour l’anniversaire de la naissance de Fourier. Avec son mari et leur fils, elle contribue à la réalisation de la statue de Fourier, elle-même envoyant 5 francs [2]. Après la mort de Luigi en 1901, elle continue à participer aux activités du groupe génois, tel que le banquet anniversaire du 7 avril 1902 [3]. Elle continue aussi continue à entretenir des relations avec le groupe fouriériste français dirigé par Alhaiza ; elle envoie régulièrement son abonnement à La Rénovation, de 1902 à 1913, puis de 1916 à 1922. Quand l’existence de l’organe est une première fois menacée, en 1906, elle adresse des « vœux pour la continuation de La Rénovation que mon bon mari aimait tant » [4] ; l’année suivante, elle envoie 5 francs pour participer au financement de la restauration de la tombe de Fourier, cimetière Montmartre [5].

Enfin, en 1922, quand Alhaiza annonce sa volonté de céder La Rénovation ou d’en interromprela publication, elle lui écrit en lui demandant de ne pas renoncer et en formulant des voeux pour que la revue va continuer à paraître [6].


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : juin 2013

Notes

[1Archives du Familistère de Guise, registre des visiteurs. Dans une lettre adressée à Godin, Giudice indique que lui et son épouse passeront à Guise à l’occasion d’un « voyage au Nord, pays natal de [sa] femme » (Archives du Familistère, lettre du 29 mars 1887).

[2La Rénovation, n°82, 31 décembre 1896.

[3La Rénovation, n°147, 31 mai 1902.

[4La Rénovation, n°195, mai-juin 1906.

[5La Rénovation, n°203, septembre-octobre 1907.

[6La Rénovation, n°282, mai 1922.


Ressources

Sources
La Rénovation, 1888-1922, et en particulier : n°147, 31 mai 1902 ; n°195, mai-juin 1906 ; n°282, mai 1922.
Archives du Familistère de Guise (Aisne), livre des visiteurs ; registre des abonnés au Devoir ; lettre du 29 mars 1887 de Luigi Giudice à Jean-Baptiste-André Godin (je remercie Frédéric K. Panni, conservateur du patrimoine au Familistère de Guise pour m’avoir fourni informations et documents provenant de ces archives).


Index

Lieux : Gênes, Italie

Notions : Banquets - Famille - Groupe local

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Giudice (née Holvoet ou Holvoel), Marie (ou Maria) », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en juin 2013 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1208 (consultée le 16 novembre 2017).

 . 

 . 

 .