remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : février 2013

Laureau, Jean-Marie Auguste


Né le 27 juillet 1789 à Dijon (Côte-d’Or). Ancien notaire à Saulieu (Côte-d’Or).


Fils d’un instituteur et maître de pension de Dijon, Jean-Baptiste Laureau et de Pierrette Lecoeur, décédée le 16 juillet 1815, Jean-Marie Auguste Laureau épouse Françoise Valot à Dijon le 6 avril 1818. Celle-ci décède à Saulieu en 1836. Le couple a eu trois enfants, Jean-Baptiste Hippolyte, Marie Victoire Félicie qui épouse Auguste Brullé à Saulieu en 1850 [voir cette notice] et Marie Emilie Camille née à Saulieu le 3 novembre 1821.

Jean-Marie Auguste Laureau assiste à une séance consacrée à l’exposition de la science sociale par Victor Hennequin à Semur-en-Auxois (Côte-d’Or) chez Jean-Jacques Collenot [1] en juin 1846. Victor Hennequin le présente à Cantagrel « comme le père, de votre correspondant de Constantine » [2], Jean-Baptiste Hippolyte Laureau [voir cette notice], inspecteur des bâtiments civils de la Province de Constantine. Il est ancien notaire royal à Saulieu et est alors électeur censitaire. Il verse une contribution totale annuelle évaluée à 296,32 francs dont 125,83 au titre de la contribution foncière en Côte-d’Or et 86,11 francs dans la Nièvre. Jean-Marie Auguste Laureau a été pressenti, mais sans suite, par le sous-préfet pour exercer les fonctions de maire de Saulieu en novembre 1834. Il est réélu au conseil municipal en août 1846. En mars 1848, il adresse un courrier à La Démocratie pacifique où il relate des excès commis à Saulieu et dans les environs par « des gens ignorants [...] faciles à tromper » [3]. L’une de ses filles lui transmet des informations de Vauban (Yonne) rappelant la Grande peur de l’été 1789. « Imagine-toi, écrit-elle , qu’hier soir on nous apprend que trois ou quatre communes des environs [...] allaient venir au château de Bazoche [...] exiger la restitution de 376 arpents de bois qu’elles prétendent leur appartenir et auxquels elles n’ont aucun droit puisqu’elles ont déjà perdu 3 ou 4 procès à cause de cela, entre autre un en 1798 ». Les autorités par crainte ayant cédé à la pression populaire, Laureau réclame « une répression prompte et sévère » contre les actes de « brigandage » qu’il décrit et proclame que « la liberté sans l’ordre, c’est l’anarchie ». Laureau, comme son fils, est encore cité dans le répertoire Noirot des contacts et abonnés de la Librairie des Sciences sociales, établi au cours des années 1860.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : novembre 2016

Notes

[1Jean-Claude Sosnowski, « Du phalanstère à la République. Jean-Jacques Collenot (1814-1892) ou la diffusion des théories de l’Ecole sociétaire dans une petite ville bourguignonne, Semur-en-Auxois », charlesfourier.fr, rubrique : “Etudes, articles inédits”, mars 2011, URL : http://www.charlesfourier.fr/.

[2Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS39 (2) (681Mi65), lettre de Victor Hennequin, 17 juin 1846.

[3Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, lettre de Jean-MarieAuguste Laureau du 25 mars 1848.


Ressources

Sources

Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS39(2) (681Mi65), lettre de Victor Hennequin, 17 juin 1846 ; 10AS38(7) (681mi63), lettre de Jean-Marie Auguste Laureau du 25 mars 1848.
Ecole Normale Supérieure, fonds Considerant, carton 13, dossier VIII, « correspondance - répertoire - M. Noirot - 13, rue des Saints-Pères », [post 1860].
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R162, registre de l’état civil de Dijon, acte de mariage n° 54 du 6 avril 1818 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vues 361-362).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_584, 5MI31R012, registre de l’état civil de Saulieu, acte de naissance de Marie Emilie Camille Laureau n° 116 du 3 novembre 1821 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue143).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_584, 5MI31R013, registre de l’état civil de Saulieu, acte de décès de Françoise Valot, n° 175, 15 décembre 1836 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’or, vue 557).
Archives départementales de la Côte-d’Or, 3M83, liste générale des électeurs et du jury pour 1846-1847, 4e arrondissement électoral.
Archives départementales de la Côte-d’Or, 3M398, Saulieu, élections municipales, procès-verbaux d’élections, correspondances, 1831-1850.

Bibliographie

Pierre Lévêque, Une société en crise, la Bourgogne au milieu du XIXe siècle (1846-1852), Paris, J. Touzot, EHESS, 1983.


Lieux : Saulieu, Côte-d’Or

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Laureau, Jean-Marie Auguste », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en février 2013 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1126 (consultée le 16 mai 2017).

 . 

 . 

 .