remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : décembre 2012

Villeneuve, (Laurent) Paul-Emile


Né à Dijon (Côte-d’Or) le 27 mai 1813. Décédé à Villecomte (Côte-d’Or) le 21 septembre 1897. Médecin, directeur de l’asile départemental d’aliénés de la Côte-d’Or à Dijon. Signataire de l’appel du 11 mars 1846 des phalanstériens de Dijon en faveur d’Arthur Young et de Cîteaux (Côte-d’Or). Membre du conseil d’administration de la Boucherie sociétaire de Dijon en 1851.


Paul-Emile Villeneuve est le petit-fils de Gabriel Gabet. Son père, Laurent-Antoine (François) Villeneuve, (13 août 1788, Dijon-12 novembre 1858, Bessey-lès-Cîteaux), avocat, est fils d’un propriétaire et premier adjoint de la ville de Dijon sous l’Empire, Laurent Villeneuve, et d’Anne Gaudelet. Le 13 août 1810 à Dijon, Laurent-Antoine Villeneuve épouse à l’âge de 22 ans, l’une des filles de Gabriel Gabet et Marie Malardot, Sophie, alors mineure de « quatorze ans et environ cinq mois ». Une dispense impériale a été accordée, elle est née le 29 ventôse an IV (19 mars 1796) à Dijon, section de l’Egalité. Parmi les témoins de ce mariage, on peut citer François Malardot, horloger à Dijon, oncle de la mariée, beau-frère de Gabriel Gabet, ami et témoin également lors du mariage de Jean-Baptiste Frillié en 1813 [voir cette notice]. De cette union sont nés en 1811 une fille Aimée Stellina Villeneuve et le 27 mai 1813, Paul-Emile Villeneuve. La naissance des enfants est déclarée par l’oncle paternel Antoine Philibert Villeneuve, marchand orfèvre, autre ami et témoin du mariage de Frillié. Sophie Villeneuve-Gabet décède le 7 juin 1813 probablement des suites de son accouchement. Son mari Laurent-Antoine Villeneuve se remarie en 1856 à Bessey-les-Cîteaux avec Bernarde Nonin [1], dont il a une fille née en 1825 à Dijon, reconnue ultérieurement.

Paul-Emile Villeneuve suit des études de médecine à Paris à partir de 1833 et loge avec un ami, François-Numa Moyne, chez le couple François et Sophie Rude. Celle-ci réalise son portrait en 1838. Il soutient sa thèse de médecine en août 1840, la même année que François Barrier et que Joseph Blanc [voir ces notices] qui s’installe également à Dijon. Paul-Emile Villeneuve est probablement le signataire (« P. Villeneuve ») de l’appel lancé le 11 mars 1846 par les phalanstériens de Dijon aux phalanstériens de France en vue de sauver la colonie de Cîteaux, eu égard aux « sacrifices » et au « dévouement » d’Arthur Young en faveur de l’Ecole sociétaire. « Les intérêts de M. Young se lient aux intérêts moraux et matériels de l’Ecole sociétaire ». N’ayant jamais participé à cette expérience, les phalanstériens dijonnais ne peuvent être suspectés « de partialité » [2]. En 1851, il est élu membre du conseil d’administration de la boucherie sociétaire initiée par Hector Gamet [voir cette notice]. L’objectif est de réaliser « la formule : Vérité, bien être qui résume à elle seule le problème humanitaire [...]. Vérité puisqu’une association ne pouvant spéculer sur aucun de ses membres, les produits seront livrés au prix de revient [...], bien être, puisque la viande est un objet de première nécessité, et que le prix en sera réduit à sa juste valeur » [3]. Au lendemain du coup d’État du 2 décembre, le commissaire central de police de Dijon qualifie Paul-Emile Villeneuve de « socialiste avancé, très intelligent, très influent et dangereux » [4]. Il réside 18 rue Bossuet à Dijon, hôtel saint-Louis où le clan Gabet a résidé à un moment ou un autre. A la différence d’autres individus recensés, il n’est pas qualifié de fouriériste. Son nom est inscrit dans le répertoire Noirot établi durant le Second Empire.

A partir de 1854, il cesse toute activité professionnelle – il avait été nommé directeur de l’asile d’aliénés de Dijon en 1846-1847 - et se retire dans le château de ses beaux-parents à Villecomte. Il a épousé Marie-Rose Moret dont il a une fille Sophie en 1851.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : novembre 2016

Notes

[1Sa domestique selon le recensement de Bessey-les-Cîteaux de 1836, Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_10M070_01_0005, population (sous-série 6M), dénombrement de la population.

[2Bibliothèque municipale de Dijon, Fonds Mignard, manuscrit MS 2798, cahier A, pp. 215-224, copie de l’appel des phalanstériens de Dijon en faveur d’Arthur Young du 11 mars 1846.

[3Le Républicain démocratique, 18 mai 1851.

[4Archives départementales de la Côte-d’Or, 20M1203, « état des hommes les plus influents et les plus actifs du parti socialiste de la ville de Dijon, 18 décembre 1851 ».


Ressources

Œuvres

De l’inflammation chronique de la matrice, Paris, Thèse de médecine, 4 août 1840, 44 p., 4°.
Du Danger des inhumations précipitées et des moyens de les prévenir en concourant aux progrès de la science, Paris, J.-B. Baillière, Dijon, Lanarche, 1841, 31 p., 8°.

Sources

Ecole Normale Supérieure, fonds Considerant, carton 13, dossier VIII « Correspondance - Répertoire - M. Noirot - 13, rue des Saints-Pères », post 1860.
Bibliothèque municipale de Dijon, Fonds Mignard, manuscrit MS 2798, cahier A, pp. 215-224, copie de l’appel des phalanstériens de Dijon en faveur d’Arthur Young du 11 mars 1846.
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R147, registre de l’état civil de Dijon, acte de mariage d’Antoine-Philibert Villeneuve et Joséphine Millet, n° 56 du 4 avril 1810 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vues 370-371).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R147, registre de l’état civil de Dijon, acte de mariage de Laurent-Antoine Villeneuve et Sophie Gabet, n° 123 du 13 août 1810 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vues 449-450).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R118, registre de l’état civil de Dijon, section de l’Egalité, acte de naissance de Sophie Gabet n° 66 du 30 ventôse an IV (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 111).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R149, registre de l’état civil de Dijon, acte de naissance d’Aimée Stellina Villeneuve n° 665 du 1er décembre 1811 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 285).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R153, registre de l’état civil de Dijon, acte de décès de Sophie Gabet, épouse Laurent-Antoine Villeneuve, n° 409 du 7 juin 1813 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 645).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R173, registre de l’état civil de Dijon, acte de naissance de Anne Antonine Alma Nonin n° 411 du 14 juillet 1825 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 144).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_EC70/006, 5MI14R23, registre de l’état civil de Bessey-lès-Cîteaux, acte de mariage de Laurent-Antoine Villeneuve et Bernarde Nonin n° 21 du 18 octobre 1856 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vues 155-156).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_239, 5MI09R153, registre de l’état civil de Dijon, acte de naissance de Paul-Emile Villeneuve, n° 292 du 27 mai 1813 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 113).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021_692, 2E692ART007, registre de l’état civil de Villecomte, acte de décès Paul-Emile Villeneuve, n° 3 du 21 septembre 1897 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vues 102-103).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021, 10M239-5, population (sous-série 6M). dénombrement de la population, ville de Dijon, canton ouest, 1841 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 35).
Archives départementales de la Côte-d’Or, FRAD021, 10M239-7, population (sous-série 6M), dénombrement de la population, ville de Dijon, canton ouest, 1846 (en ligne sur le site des Archives départementales de la Côte-d’Or, vue 25).
Archives départementales de la Côte-d’Or, M7/i/I/6, personnel médical et paramédical, affaires générales, états nominatifs, listes annuelles,..., 1841-1850, brouillon du Recueil des actes administratifs, n° 13, p., 117, 1842-post 1846.
Archives départementales de la Côte-d’Or, 20M1203, « état des hommes les plus influents et les plus actifs du parti socialiste de la ville de Dijon, 18 décembre 1851 ».
Tables (la première des auteurs, et la deuxième des matières) des thèses soutenues à la Faculté de Médecine de Paris, dans le cours de 1840, rédigées par M. Veret…, Paris, Rignoux, 1841 (en ligne sur la Bibliothèque numérique de la Bibliothèque Inter-universitaire de Santé, Paris Descartes, Médic@).
Journal des connaissances médico-chirurgicales..., quinzième année, premier semestre, Paris, 1847, p. 154 (en ligne sur Google livres).
Le Républicain démocratique, 18 mai 1851 ; 20 juin 1851.

Bibliographie

Monique Geiger, Sophie Rude, peintre et femme de sculpteur, une vie d’artiste au XIXe siècle, Dijon-Bruxelles-Paris, Dijon, Société des amis des musées de Dijon, [2004].
Thomas Voet, La Colonie phalanstérienne de Cîteaux, 1841-1846, Dijon, Editions de l’Université de Dijon, 2001.

Iconographie

Sophie Rude, « Portrait de Monsieur Paul-Emile Villeneuve, père de Mme Grangier à l’âge de 23 ans », tableau, peinture, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Dijon, 1838 (en ligne sur la base Joconde).
Avant-première de l’exposition François et Sophie Rude, citoyens de la Liberté, un couple d’artiste au XIXe siècle, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Dijon, 2012 (en ligne sur actus.reseau-concept.net).

Sitographie

Bernard Sonnet, « Conférence sur Henri et Sophie Grangier », 31 octobre 2008 (en ligne sur le site de la Société d’Histoire Tille-Ignon).


Index

Lieux : Cîteaux (commune de Saint-Nicolas-lès-Cîteaux, Côte-d’Or) - Dijon, Côte-d’Or

Notions : Boucherie - Garantisme - Groupe local

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Villeneuve, (Laurent) Paul-Emile », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en décembre 2012 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1057 (consultée le 8 août 2017).

 . 

 . 

 .