remonter 
Bernard Desmars  |  mise en ligne : septembre 2012

Vachon (de Saint-Marcel), (Mathurin) René


Né le 5 août 1868, à Sixt-sur-Aff (Ille-et-Vilaine), décédé le 27 septembre 1957, à Paris, dans le XIVe arrondissement. Expert comptable. L’un des dirigeants de l’Ecole Sociétaire Expérimentale. Participe aux tentatives phalanstériennes du Vaumain (Oise) et de Tahiti.


René (ou Mathurin, ou Mathurin René) Vachon est le fils naturel d’une domestique, légitimé six années après sa naissance, à la suite du mariage de sa mère et de son père, François Vachon [1]. On sait peu de choses sur son activité professionnelle, sa vie privée et ses engagements en dehors du mouvement fouriériste. Expert-comptable, il fonde un Institut des comptables à Paris en 1904 [2]. Il est par ailleurs à partir de 1907 membre de la Société pour l’étude pratique de la participation du personnel aux bénéfices, société qui a accueilli plusieurs fouriéristes, même si son fondateur, Charles Robert, est plutôt leplaysien [3]. On sait également qu’il se marie en 1914, à Clamart, avec Augustine Henriette Léontine Vachon [4].

Le Vaumain (Oise) et Tahiti

René Vachon apparaît assez tardivement dans les rangs fouriéristes. On ne voit son nom mentionné qu’à la fin des années 1890, dans Le Sociétaire, l’organe de l’École Sociétaire Expérimentale ; il est membre du comité de rédaction de la revue, mais aussi responsable de la « série des finances » et de « la série des études pratiques d’application » de l’association [5]. Présent en juin 1899 lors de l’inauguration de la statue de Fourier [6], Vachon participe en 1903-1904, à un essai sociétaire au Vaumain, une commune située à une dizaine de kilomètres au sud de Beauvais. Le groupe dont il fait partie acquiert un château, entouré de quelques hectares, rénove l’habitation, crée une basse-cour, commence quelques productions horticoles en attendant des cultures plus importantes. Mais l’expérience tourne court [7].

Puis il participe à une seconde tentative, en créant un groupe, « les Pionniers de l’Océanie », qui a pour but la formation d’une communauté sociétaire à Tahiti. D’abord sous le nom de Vachon de Saint-Marcel [8], il prépare l’expédition courant 1908-1909, avec des conférences pour rassembler des soutiens, des réunions pour préparer le voyage, et des articles dans La Vie coloniale pour élargir le recrutement [9]. Des correspondants sur place sont chargés de procurer des informations à Vachon et de faciliter l’implantation de la société. Deux groupes de « pionniers sociétaires » quittent la France au printemps 1909, l’un conduit par Vachon empruntant une liaison maritime Marseille-Sydney, avant de rejoindre Papeete, l’autre passant par les Etats-Unis. Arrivés sur place, ces « pionniers » (une vingtaine environ) choisissent un terrain et commencent quelques travaux. Mais là encore, l’affaire dure peu, certains des compagnons de Vachon préférant finalement l’installation individuelle au travail collectif.

Vachon revient en France au début de l’année 1910, espérant retourner plus tard à Tahiti, avec des compagnons plus fiables et aux convictions sociétaires plus solides. Mais il n’y a pas d’autres départs.

La fin du mouvement sociétaire

On retrouve Vachon à la fin des années 1920, lors d’une ultime tentative de reconstitution de l’Ecole Sociétaire Expérimentale, où il est présenté comme le dernier témoin de la première phase du mouvement, avant 1900. Son rôle effectif semble alors plutôt modeste, l’essentiel du travail d’organisation et de propagande étant dû à Soulier-Valbert [10].

Cette École Sociétaire Expérimentale disparaît des colonnes de L’Association ouvrière dès le milieu de l’année 1930, ce qui signifie probablement l’interruption de ses activités et plus généralement la fin du militantisme fouriériste. On n’a plus d’information sur les activités de Vachon, jusqu’à son décès en 1957.


Bernard Desmars

Dernière mise à jour de cette fiche : septembre 2012

Notes

[1Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, état-civil de Sixt-sur-Aff, acte de naissance du 5 août 1868, et mentions manuscrites en marge. Sur l’acte de naissance, il a un seul prénom, Mathurin. Sur les listes électorales, vers 1900, il s’appelle René Mathurin ; dans les documents fouriéristes, il a René pour seul prénom.

[2Archives commerciales de la France, 30 janvier 1904, p. 118, annonce légale indiquant la création de la société. En juin 1908, dans La Vie coloniale (n°69), il dit être fondateur de « The Institute of Chartered Accountants in France and Colonie ».

[3Bulletin de la participation aux bénéfices, 1907, p.174, admission de Vachon lors de la séance du 12 novembre 1907.

[4Les dates du mariage et du décès de Vachon proviennent d’une mention manuscrite, en marge de l’acte de naissance sur le registre d’état-civil de Sixt-sur-Aff.

[5Le Sociétaire, n°1, mars 1897, et n°2, juillet 1897.

[6Les Annales sociétaires, n°7, 30 juin 1899.

[7Bulletin périodique de l’Association intégrale agricole-industrielle du Vaumain , n°1, novembre 1903 ; L’Association ouvrière, 9 mai 1903 et 15 avril 1905.

[8En juillet 1909, il indique qu’il abandonne son « pseudonyme, le nom des ancêtres : de Vachon de Saint-Marcel » ; il signe désormais Vachon. D’après une lettre de Papeete, datée du 19 juillet 1909, parue dans La Vie coloniale, n°84, 1er septembre 1909.

[9La principale source d’informations est La Vie coloniale, qui, de juin 1908 à juillet 1910, contient des articles et des annonces concernant les « Pionniers sociétaires de l’Océanie ».

[10L’Association ouvrière, 25 octobre et 5 décembre 1929 ; 25 février, 25 mars et 25 avril 1930


Ressources

Sources

Archives départementales d’Ille-et-Vilaine, état-civil de Sixt-sur-Aff (En ligne sur le site des Archives départementales de l’Ille-et-Vilaine).

Le Sociétaire. Organe de la science de l’association et du socialisme expérimental, Annales du Mouvement Sociétaire général : agricole, industriel, artistique, mutuel et prévoyant, 1897.

Les Annales Sociétaires. Organe de la Société l’Union Phalanstérienne. Doctrine de Charles Fourier, 1898-1899.

Bulletin périodique de l’Association intégrale agricole-industrielle du Vaumain, n°1, novembre 1903.

L’Association ouvrière, 1904-1905 et 1929-1930.

La Vie coloniale. Revue de la colonisation, du commerce et de l’industrie, 1908-1910 (En ligne sur Gallica).

Iconographie

Portrait de Vachon dans La Vie coloniale, n°73, 1er octobre 1908 (En ligne sur Gallica).


et sur ce site...

Bernard Desmars Comment l’École sociétaire finit
Les derniers militants fouriéristes, des années 1880 aux années 1930
Cahiers - 2012 / n° 23 - octobre 2016
résumé | abstract | article en texte intégral

Bernard Desmars Fouriéristes en quête d’identification
Les militants de l’Ecole Sociétaire Expérimentale vers 1908-1910
Cahiers - 2012 / n° 23 - octobre 2016
résumé | abstract | article en texte intégral


Index

Lieux : Le Vaumain, Oise - Tahiti

Notions : Ecole sociétaire expérimentale - Réalisation - Union phalanstérienne

Pour citer cette notice

DESMARS Bernard, « Vachon (de Saint-Marcel), (Mathurin) René », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en septembre 2012 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1031 (consultée le 16 décembre 2017).

 . 

 . 

 .