remonter 
Jean-Claude Sosnowski  |  mise en ligne : décembre 2012

Gunet, Anthelme


Né le 19 mars 1806 à Magnien, commune de Belley (Ain), décédé le 6 octobre 1868 à Lyon (Rhône). Professeur de philosophie au collège de Dijon (Côte-d’Or) puis au lycée de Lyon. Membre de l’Académie de Lyon.


Anthelme Gunet est fils d’un cordier de Belley, Joseph Gunet et de Lucrèce Martin. Après des études parisiennes, il est chargé, en 1839, du cours de philosophie au collège royal de Dijon en remplacement de Tissot [voir cette notice] qui ne se consacre plus qu’à son enseignement universitaire. Gunet devient lauréat de l’agrégation en septembre 1841. Il prend ses fonctions au lycée de Lyon lors de l’année scolaire 1852-1853. En août 1862, Gunet, professeur de logique au lycée impérial de Lyon et membre de l’Académie impériale de la ville, est promu au grade de chevalier de la Légion d’honneur, après vingt-deux ans de service.

En 1839, Jean-Claude Oudot le cite parmi la trentaine de Dijonnais qui « se disent hautement phalanstériens » [1]. En 1867, son départ à la retraite est salué par Le Réveil, Paris-Lyon. Le journal voit en lui une recrue pour le combat du rationalisme et de la libre pensée. Spiritualiste, il appartient à la « grande phalange libérale des déistes rationalistes » [2]. La Tribune universelle, journal de la libre conscience et de la libre pensée, dirigée par André Pezzani attend également sa contribution dans ce combat [3]. « Il n’est pas un journal non ultramontain qui ne s’empresse de lui offrir toutes les colonnes de sa rédaction » poursuit Le Réveil, Paris-Lyon. Il est connu des Lyonnais pour ses recherches littéraires, - il publie plusieurs traduction d’auteurs de l’Antiquité dans La Revue du Lyonnais -, et pour sa passion de bibliophile et d’antiquaire. Il est resté célibataire.


Jean-Claude Sosnowski

Dernière mise à jour de cette fiche : avril 2017

Notes

[1Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS41 (681Mi71), lettre de Oudot, 25 mars 1839. Il est confondu par les différents auteurs faisant référence à cette correspondance, avec Hector Gamet [voir cette notice] qui n’est pas membre du groupe dijonnais.

[2« Chronique locale », Le Réveil, journal Paris-Lyon, 17 février 1867, p. 3.

[3« Chronique locale », Le Réveil, journal Paris-Lyon, 3 mars 1867, pp. 2-3.


Ressources

Œuvres

Récit de la mort de Jeanne d’Arc, fragment d’un poème dramatique, Isambart de La Pierre, lu à la séance publique de l’Académie impériale de Lyon, le 10 juillet 1860, Lyon, impr. de A. Vingtrinier, [1860], 11 p.
Discours prononcé à la distribution des prix du Lycée de Lyon, le 8 août 1863, Lyon, Vingtrimier, 1863.

Sources

Archives nationales, Fonds Fourier et Considerant, Archives sociétaires, 10AS41 (681Mi71), lettre de Oudot, 25 mars 1839.
Archives départementales de l’Ain, registre de l’état civil de la commune de Belley, acte de naissance du 19 mars 1806, fol. 26 r. (en ligne sur le site des Archives départementales de l’Ain).
Archives municipales de Lyon, registre de l’état civil de la ville de Lyon, 3e arrondissement, acte de décès n° 1341 du 8 octobre 1868 (en ligne sur le site des Archives municipales de la Ville de Lyon, vue 148).
Almanach royal et national pour l’an 1838, Paris, A. Guyot et Scribe, 1838, p. 449 (en ligne sur Gallica).
Almanach royal et national pour l’an 1839, Paris, A. Guyot et Scribe, 1839, p. 455 (en ligne sur Gallica).
Almanach royal et national pour l’an 1847, Paris, A. Guyot et Scribe, 1847, p. 507 (en ligne sur Gallica).
Annuaire de la ville de Dijon, du département de la Côte-d’Or pour l’année 1839..., Dijon, Douillier, [1838 ?], p. 139.
Gazette spéciale de l’instruction publique, 16 septembre 1841, pp. 173 et 194 (en ligne sur Google livres).
Almanach impérial pour 1853, Paris, A. Guyot et Scribe, 1853, p. 505 et 535 (en ligne sur Gallica).
« N° 13873. Décret impérial », Bulletin des lois, partie supplémentaire, n° 883, 1862, p. 644.
« Chronique locale », Le Réveil, journal Paris-Lyon, 17 février 1867, p. 3 (en ligne sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon, Presse lyonnaise du XIXe siècle).
« Chronique locale », Le Réveil, journal Paris-Lyon, 3 mars 1867, pp. 2-3 (en ligne sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon, Presse lyonnaise du XIXe siècle).
« Nécrologie lyonnaise », La Vie lyonnaise, 10 octobre 1868, p. 5 (en ligne sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon, Presse lyonnaise du XIXe siècle).
Revue du Lyonnais, 3e série, tome 6, n° 306, Lyon, Vingtrimier, 1868, p. 320 (en ligne sur le site de la Bibliothèque municipale de Lyon, Revues savantes).

Sitographie

Textes rares, site de l’association Témoignages sur le monde de l’édition du XVe au XIXe siècle, textes et images / Philosophie française du XIXe siècle ; voir les articles en ligne « Hignard, Henri (1819-1893), professeur de Littérature ancienne à Lyon » ; « Moncourt, Edme (1822-1861), normalien, latiniste, professeur et traducteur » ; « La mort du philosophe et moraliste Ernest Bersot ».
André Chervel, Les Agrégés de l’enseignement secondaire, répertoire 1809-1950, en ligne sur le site du Service d’Histoire de l’Education.


Index

Lieux : Dijon, Côte-d’Or - Lyon, Rhône

Notions : Groupe local - Libre-pensée

Pour citer cette notice

SOSNOWSKI Jean-Claude, « Gunet, Anthelme », Dictionnaire biographique du fouriérisme, notice mise en ligne en décembre 2012 : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article1023 (consultée le 16 août 2017).

 . 

 . 

 .