retour au sommaire

La phrénologie et l’école sociétaire
Science de l’homme et socialisme dans le premier XIXe siècle

Loïc Rignol  |  2002 / n° 13 |  décembre 2002



Résumé

Contre l’avis de Fourier, stigmatisant les “alliés dangereux”, certains de ses disciples ont cherché, comme d’autres socialistes, à consolider la science sociale en la fondant sur une nouvelle science de l’homme : la phrénologie. La pertinence épistémologique de ce programme est assurée par la volonté, commune à Gall et à Fourier, de déchiffrer le langage hiéroglyphique de la nature humaine, manifestant sa bonté essentielle. Les deux doctrines fusionnent sur ce socle et proposent une nouvelle Arche d’alliance. Les passions et les facultés sont les forces fondamentales et immuables, voulues par Dieu, qui gouvernent l’humanité pour accomplir sa destinée et trouver le bonheur. Cette anthropologie socialiste jette enfin les fondements d’une science sociale en proposant une nouvelle organisation humaine, conforme à cette loi naturelle. Le “grand corps phalanstérien” doit permettre ainsi la réalisation d’un homme total ou générique réconciliant la chair et l’esprit, en lutte depuis le christianisme, dans une entité réalisant l’universalité de son être.

Lire cet article

Index

Notions : Analogie - Anthropologie - Attraction - Nature - Phrénologie - Socialisme - Sociologie - Théologie

Personnes : Aucaigne, Stanislas - Augustin, saint - Bailly, E. M. - Balzac (de), Honoré - Barthel, Napoléon - Baudet-Dulary, Alexandre - Bazard, Saint-Amand - Berbrugger, Adrien - Beunaiche de la Corbière - Broussais, François - Châtel, Ferdinand-François, abbé - Considerant, Victor - Cuvier, Georges - Esquiros, Alphonse - Fossati, Giovanni - Gabet, Gabriel - Gall, Franz-Joseph - Guépin, Ange - Harel, Charles - Imbert, Fleury - Jésus Christ - Jussieu - Lavater - Lavoisier - Le Rousseau, Julien - Lechevalier, Jules - Lecouturier, Henri - Leroux, Pierre - Linné - Maistre (de), Joseph - Malécot, Franck - Mège, J.-B. - Muiron, Just - Newton, Isaac - Pecqueur, Constantin - Pellarin, Charles - Rey, Joseph - Saint-Simon (de), Claude-Henri - Spurzheim, Gaspard - Tamisier, Alphonse - Thoré, Théophile - Voisin, Félix

Pour citer ce document

RIGNOL Loïc , « La phrénologie et l’école sociétaire. Science de l’homme et socialisme dans le premier XIXe siècle  », Cahiers Charles Fourier , 2002 / n° 13 , en ligne : http://www.charlesfourier.fr/spip.php?article54 (consulté le 16 juin 2019).


Loïc Rignol

Loïc RIGNOL est docteur en histoire. Il a soutenu en 2003 une thèse sur Les Hiéroglyphes de la Nature. Science de l’homme et Science sociale dans la pensée socialiste en France. 1830-1851, dans laquelle il élabore une épistémologie du premier socialisme français. Il a collaboré récemment au Dictionnaire historique et critique du racisme, à paraître en 2009 aux PUF, sous la direction de P.-A. Taguieff.


Les autres articles de Loïc Rignol





 . 

 . 

 .